Un réseau de sites, combien ça coûte ?

Un réseau de sites, combien ça coûte ?

Quand on fait du référencement, que ce soit pour ses propres sites ou ceux de ses clients, compter uniquement sur les sites de copains ou de webmasters inconnus, est un risque que je n'ai plus envie de prendre. Avec Google qui tacle à tout va, nombreux sont ceux qui ont disparus depuis plus de deux ans.

Posséder son propre réseau, un avantage indéniable

La solution idoine est de monter au fil du temps ses propres sites. Cela réclame du temps et un lourd investissement. Je ne parle pas de 3/4 sites mais bien plus d'une centaine pour que cela soit efficace et rentable. Je publie par moi-même sur la majeure partie des sites ou, pour certains types de sites comme les digg-likes, j'ouvre les vannes au compte-gouttes en étant ultra exigeant sur la modération.

Pour revenir à l'objet du billet, c'est surtout le coût financier qui m'intéresse puisque cela fait environ un an que je me suis attelé à cette tâche. Pour ce faire, j'ai monté différents sites comme suit :

  • Des annuaires old school (150 à 300 caractères) avec une petite participation financière
  • Des blogs et des CP thématisés totalement fermés
  • Dans quelques jours, des digg-likes thématisés ouverts mais limité en soumission

Un investissement conséquent mais payant sur le moyen terme

Tout cet attirail me permet de disposer de nombreux supports. Si vous pensez que cela coûte à peine 3 francs 6 sous, vous êtes à côté de la plaque. Il y a de nombreux paramètres à prendre en compte pour déterminer le coût d'un site.

Cela se passe en plusieurs étapes :

  • La mise en route du site
  • La publication régulière de textes pour le faire vivre
  • Le référencement pour lui faire prendre du PR (ne riez pas, certains référenceurs en font leur critère principal)

La mise en route du site

Lors de cette étape, il faut acheter le nom de domaine et faire les contrôles nécessaires pour s'assurer de l'historique. Une visite sur Archive.org pour vérifier s'il y a eu un site posé dessus et la recherche d'éventuels BL sur Ahrefs. Cette étape est importante car il peut arriver d'acheter un NDD expiré qui s'est fait flinguer par GG. Cela m'est arrivé, alors deux précautions valent mieux qu'une.

Ensuite il faut compter le coût de l'hébergement, celui du temps passé lors de l'installation et du paramétrage, la création d'un petit logo, le template du site et la feuille de styles.

Coût moyen par site : 160 € HT.

Certains diront que cela peut coûter moins cher en automatisant le processus (coucou Rudy ^^). Dans ce cas, il faut inclure le coût de la recherche et du développement pour mettre en place cette automatisation. Dans mon cas, le but n'est pas de faire du site jetable.

La vie du site

Posséder un site et ne pas le faire vivre ne sert à rien. C'est sans doute cette partie qui coûte le plus cher. Selon le support, la différence de prix sera surprenante. Mais sans contenu, le site ne prendra aucune valeur et là je ne parle pas de l'aspect financier, plutôt de l'intérêt des moteurs et des référenceurs.

Selon la méthode choisie, cela peut aller du simple au double. Le coût d'un texte n'est pas le même si vous le faites sous-traiter à Madagascar ou Tunis, par des services comme Textmaster ou Textbroker ou tout simplement si vous vous occupez directement de la rédaction, ce que j'aime faire. A cela, il faut ajouter le temps passé à rechercher des images, des vidéos ou des liens complémentaires au sujet traité.

La vie du site est à prendre en compte chaque année et c'est elle qui est la plus gourmande. Il est impossible de se dire que l'on va publier 5/6 billets et le laisser vivoter. Il parait que le contenu est roi, qu'il soit si possible de qualité (le clin d’œil s'imposait ^^), alors le site doit être régulièrement alimenté.

Coût moyen par site : de 150 à 800 € HT par an selon le site.

Le référencement du site

Comme je le disais un peu plus haut, certains référenceurs ne veulent pas publier sur des sites sans PR. Perso, ça m'énerve mais chacun son point de vue. Donc si je veux mettre l'ensemble de mes sites dans la boucle, je dois travailler le référencement de chacun d'entre eux.

Le but n'est pas ici de les placer sur les top keywords, juste récupérer un peu de jus au fil du temps. Lors du lancement d'un site, il est donc nécessaire de procéder à une campagne de référencement d'une trentaine de soumissions (annuaires et CP). Bien sur, plus on en fait, mieux c'est. Mais là aussi, cela réclame beaucoup de temps, donc de l'argent.

Coût moyen par site : 200 € HT minimum par campagne

Sans prendre en compte les frais d'installation, vous pouvez aisément sortir votre calculatrice et vous apercevoir qu'un site peut coûter entre 350 et 1 000 € HT par an. Quand vous commencez à en posséder plus d'une centaine, vous pouvez dire que ça coûte un bras à entretenir. D'un autre côté, la valeur du réseau commence à devenir intéressante.

Certains lecteurs me diront que cela semble un poil élevé, je répondrais tout simplement : pendant que je m'occupe d'un site perso, je ne vends pas de prestations à mes clients. Et travailler pour soi-même a un coût dont il faut tenir compte. Au final, ce n'est pas à fond perdu, il faut savoir rentabiliser ses investissements.

Voilà, j'avais envie de partager un billet différent de ce que l'on a l'habitude de voir et vous faire part ainsi de mon expérience. Cela vous apportera sans doute quelques informations utiles à propos de la gestion d'un réseau de sites. Si vous montez le vôtre, pensez à le protéger des regards indiscrets.

Catégorie Référencement - Écrit par le 09/03/2014 - Article lu 2 187 fois - 28 commentaires

28 réflexions sur ce billet

Écrit par Loiseau2nuit #SEO du site http://trikapalanet.lachimere.net/
Le 10/03/2014 à 12h09

Par curiosité, en combien temps arrives tu à rentabiliser un site en moyenne ?
(à la louche hein, pas dans le menu détail ;)

Écrit par Hervé
Le 10/03/2014 à 12h18

@Loiseau2nuit : bonne question. Disons que je travaille globalement et sur le moyen terme. Pour le moment, ce n'est pas amorti sur l'ensemble des sites. Certains oui, d'autres non. Ça dépend des thématiques.

De mémoire (je ne tiens pas de tableaux), quelques uns d'entre eux sont amortis en 2 mois.

Écrit par Dan #Marseille du site http://www.prestaref.com
Le 10/03/2014 à 13h33

La solution pour conserver un lien de qualité ou pas ;-) dans la durée.

Aujourd'hui de nombreuses sources telles que les annuaires, CP, ferment, sont à l'abandon, sont pénalisées...

Avoir une stabilité dans son linking devient donc difficile, ce qui peut expliquer une fluctuation des positions dans les moteurs de recherche (sur Qwant (private joke Hervé ^^)

Posséder son propre réseau peut donc être une stratégie gagnante sur le temps avec de l'argent, du temps, des connaissances...

Écrit par Julien du site http://www.jguiss.com
Le 10/03/2014 à 16h39

Hello, les articles sur les réseaux m’intéressent tout le temps !

Pour ma part j'ai bientôt un réseau de 100 sites et je dois dire que mettre à jour l'ensemble de son réseau prend beaucoup de temps (design, textes, actualités, monétisation...). Mais avoir autant de sites dans des niches tellement variées finalement on ne s'ennuie jamais !

Des outils comme InfiniteWP me facilite bien la gestion des Wordpress !

Dans le calcul de mes frais je fais la différence entre frais fixes (hébergement, NDD...) et variables (Référencement, Temps horaire pour des MAJ, etc.).

Merci pour l'article
A+

Ouais, ouais, ouais,

Bon ! Disons qu'en fait il est possible de faire des économies sur le host de ta centaine de sites ;)

Le contenu à entretenir ? Mouais, à la vue de l'article de Sylvain ma foi ça semble clair, j'ai eu des domaines qui ont pris du PR alors que j'ai rien posté dessus depuis des mois et le site n'avait que 2 articles à tout casser.

Archive.org, Majestic et tout le bazar, bien sur indispensable a passer en revu la qualité du domaine qu'on va prendre (là c'est un cout).

Pour donner du jus a tous ce beau monde, bah j'ai des spots tout comme n'importe quel SEO ;)

Et je te rejoins à 300% sur le fait qu'aller poster à droite à gauche c'est aussi risqué. C'est un peu ce que je raconte d'ailleurs dans l'article que je link. Dernièrement j'étais en recherche de Diggs, mais finalement, même si des portes se sont ouvertes, j'ai pas voulu aller poster.

On me file d'ailleurs prochainement tout un réseau à entretenir, le jus ne viendra pas de sites des copains ;)

Salut Hervé,

Je suis bien d'accord (cf. lien dans la signature qui parle de reconstruire le web). Le plus dur, c'est d'arriver à ne pas jeter son argent par les fenêtres : depuis 15 ans que je bosse dans le web, j'ai eu jusqu'à 150 sites. Comme je ne voulais rien automatiser (car pour moi, le full auto est très repérable donc risqué, quant aux semi-auto il faut comme tu dis investir en R&D), j'ai du me rendre à l'évidence qu'il est inutile d'avoir autant de sites si c'est pour ne jamais les utiliser.

Aujourd'hui je réduis la voilure et je préfère avoir un réseau moins important mais de "vrais" sites qui ont une vraie légitimité. Donc ça veut dire : choisir un thème, définir une ligne éditoriale, rédiger, etc

Le gros avantage d'avoir son propre réseau, c'est que tu es complètement à l'abri de la sulfateuse "disavow tool" car à priori tu fais ton linking proprement donc personne ne va venir désavouer tes domaines.

Écrit par Loïc
Le 10/03/2014 à 16h55

Tu viens de tuer le mythe du SEO gratuit !

Sinon pour en revenir à notre petit échange sur Skype, il demeure d'autres coûts cachés qui s'amplifient à mesure que le réseau s’accroît : monitoring de l'état de santé (hack, indexation, performances de ranking).

En fonction des résultats et de la vie du réseau, tu dois remplacer les grappes pourries, adapter ton footprint, augmenter ta diversification de linking premier boost...

Quand avant tu pouvais en perdre 1, tu peux facilement les perdre par 30 passé les 400 sites... :-(

La puissance de feu du réseau n'a d'égale que la complexité de sa mise en place.

Écrit par Hervé
Le 10/03/2014 à 17h13

@Dan : J'en ai un peu marre de toutes ces sources qui disparaissent comme elles sont apparues. A un moment donné, il faut un peut mettre la main à la pâte. ;)

@Julien : Content que ça te plaise et de voir que je ne suis pas le seul à penser que ça coûte un bras. ^^

@Emile : Ce n'est pas le host qui revient le plus cher, crois moi. ;)

@Yann : Normalement tu es effectivement un peu plus à l'abri. Et moi aussi je suis favorable pour travailler de façon artisanale. :)

@Loïc : Effectivement, j'aurais pu rajouter le coût du remplacement d'un ou plusieurs sites. Et il faut repartir de zéro. :(

Écrit par Rodrigue du site http://www.cree1site.com/
Le 10/03/2014 à 17h17

Bien cacher ses sites est essentiel et difficile, car on a toujours des potes à aider pour chopper du backlink.

Pour le coup, je ne préfère jamais compter car de toute façon c'est résorbé dans le devis mensuel du client.

J'arrive parfois à mutualiser si les sites sont de même thématiques ce qui permet de gagner du temps sur les nouveaux clients.

L'utilisation de NDD expirés dans un thématique proche est aussi une solution en récupérant le contenu sur archive.org, on arrive a monter un réseau de sites assez important à moindre couts, on peut encore trouver de belles perles perdues sur le web.

Après c'est clair qu'il faut mixer avec un réseau "neuf". D'ailleurs ce même réseau de sites neufs peuvent être poussés par des NDD expirés soit en 301 soit en réseau de niveau 2.

Écrit par Hervé
Le 10/03/2014 à 17h27

@Rodrigue : Parfois il est préférable de ne pas rendre service "aux copains". S'il y a bien un truc que j'ai appris dans le web, c'est de méfier.

@Clément : Oui, j'ai déjà pratiqué de la sorte. Manque de bol, à chaque fois les NDD étaient flingués par un animal noir et blanc. Mais ça, tu ne t'en rends pas compte tout de suite. :)

Hello Hervé,

Je me pose des questions sur le hosting lorsqu'on commence à voir pas mal de sites. Tu utilises quoi comme solution ? Tu essayes de diversifier tes IPs ?

Moi pour l'instant, n'ayant pas encore un nombre énorme de sites, je m'arrange en répartissant mes sites sur des mutus chez plusieurs hébergeurs, mais c'est un peu pénible à gérer.

Je vais surement changer de solution prochainement et si tu as des des conseils, je suis preneur ! :D

Merci !

Écrit par Hervé
Le 10/03/2014 à 17h55

@Matthieu : C'est essentiel de varier au maximum les IP. Des solutions, il y en a à la pelle, il faut juste chercher. ;)

Écrit par Emile
Le 10/03/2014 à 19h19

Yep. Le host en effet c'est pas un problème. Non moi pour ma part si je devais avoir un "souci" ça serait plus l'aspect rédac surtout si on veut du top qualité. Moi perso si je devais avoir un souci ca serait plutôt de trouver de très très très bons domaines propres, avec jus, etc.

Quand on se paie le luxe d'acheter des domaines qui coutent plusieurs centaines d'euros aux enchères. En principe on n'est guère ennuyé par le renouvellement des domaines l'an prochain :p
Et faut faire gaffe aux Fake PR, y'en a beauuuuucoup ^^

Salut Hervé,

Très bon article dans l'absolu je pensais que ce serait même un poil plus cher tu vois. Mais bon j'avais zappé le coût moindre du travail pour soi, et surtout le fait que ton travail (à toi) est plus rapide (et aussi plus efficace et meilleur) que le mien dans la mise en place de sites. Moi si je devais mettre tout ça en place, pfffffffff, j'y serais à plein temps sur des années et je serais pauvre ou trop cher, donc pauvre ;)

En tout cas chapeau (notamment pour le maintien des sites) parce que moi je galère déjà avec 4 sites (1 en vie, 1 qui vivote, 1 en gestation et 1 a l'abandon), alors un nombre plus large, pffff j'y pense même pas

Écrit par jessyseonoob du site http://www.love-moi.fr
Le 10/03/2014 à 23h18

Une centaine de site, la vache ! +1 :-)

Je suis bête, je renouvelle des ndd à vide, ou je me suis dit, tiens sur ce ndd je devrais faire ça et ça, et finalement, j'exploite pas et comme tu dis ça a un coût, au moins pour s'autofinancer.

Comme le Juge, manque de temps, ou lorsque je m'y met c'est déjà trop tard, j'ai loupé le coche, mais je me dis que ça peut servir pour plus tard, pour Google au fur et à mesure des années, ça finira pour faire parti des murs pour lui.

Le gros avantage de monter un réseau comme tu l'as fait, c'est que tu es un peu plus indépendant.

Tu peux compter sur un minimum de liens pour soutenir un site. Si tu dois renforcer, tu rajoutes, si tu en as trop, t'en enlèves, et le fait d'ouvrir ça te permet de varier le contenu, et je comprend que tu sois plus exigeant que d'autres annuaires ou CP pour en maintenir la qualité.

Écrit par Jdems
Le 11/03/2014 à 07h59

La stratégie que tu adoptes est celle que je suis en train de mettre en place pour mon projet de boutique en ligne. La création d'un réseau de 10 à 20 sites thématisés depuis 2 ans proche de ma thématique du site e-commerce afin d'être moins dépendant des spots classiques et de Google puisque ces sites apportent aussi du vrai trafic.

Je ne suis pas dans ton cas ou dans le cas d'autres commentateurs qui gèrent plusieurs centaines de sites, mais je demande si vous cherchez tous à "cacher" votre réseau, et si oui pensez-vous que cela soit vraiment efficace ?

Personnellement, j'utilise les outils Google et je ne cherche pas à varier et jusqu'à présent tout s'est toujours très bien passé. Alors bien sur, j'adopte cette "transparence" parce que je me dis que pour chaque site satellite que je créée, j'essaye de rester au maximum sous les radars et de penser aux internautes.

Merci !

@Matthieu : c'est effectivement essentiel de varier ses ip sinon à priori, ça t'apporterait moins de jus et ton réseau peut vite être repéré.

J'ai utilisé moi aussi des host différents au départ mais c'est vite limité et ça revient cher d'avoir un host ou un hébergement unique par site du réseau.

Maintenant j'utilise des serveurs dédié et des adresses ip fail over (après il faut pouvoir géré par soi même sinon il y a un cout de maintenance aussi qui s'ajoute).

Il n'y a pas de justes coûts d'un site réseau, ça peut coûter de quelques euros à des milliers d'euros.

Le coût que tu indiques est juste pour un site clean, avec un minimum de travaux pour en faire un vrai site. Derrière il y a la question de la rentabilité. 50 sites à 500 €, ça nous fait du 25 000 €. Ça fait un beau budget qu'on peut aussi utiliser ailleurs. L'équilibre d'un tel budget doit être véritablement étudié en amont.

Hello,

Merci pour cet article très intéressant car il s'adresse aux vrais pros du référencement. Je suis assez surpris du coût que tu estimes pour la création des sites et leur entretien, cela me parait très faible.

Ce qui m'intéresse moi ici c'est d'avoir accès à ces sites. ^^

Merci pour cet article fort instructif.

C'est marrant, avec les commentaires, de voir que chacun articule un peu son réseau à sa sauce en fonction de ses besoins.

Les commentaires du Juge et de Jessyseonoob me rassurent, je me disais que j'étais le seul à avoir remis cette industrialisation à (plus tard / jamais).

Écrit par Hervé
Le 11/03/2014 à 15h36

@Emile : les fake PR, quelle plaie. ;)

@Le Juge : c'est vrai, j'ai bien le nom d'un site qui me vient en tête où il n'y a qu'une pauvre image sur la home. :-)

@Jessyseonoob : c'est vrai que d'être quelque part indépendant, ça apport un vrai plus.

@Jdems : aucun outil Google, jamais. ;)

@Jacky : oui le serveur dédié + les ip fail over est encore un coût supplémentaire.

@Keeg : je parle d'un prix moyen. Certains nécessitent moins de boulot que d'autres. Par exemple, sur certaines thématiques, le contenu est plus pointu. Donc ça coûte plus cher. Et tout budget peut être utilisé ailleurs. ;)

@Jonathan : je fais quasiment tout par moi-même, ça réduit forcément les coûts.

@Vorbis82 : tu attends quoi pour te mettre au boulot ? :)

Je pense que la meilleure méthode en France ou en Tunisie, c'est de créer une petite dizaine de sites et de leur associer chacun un leitmotiv éditorial. En retour, il faut si on est seul avoir une bonne dose de courage pour se renouveler, trouver de l'inspiration pour son contenu et faire tourner globalement la machine à rédiger.

Si on a la chance d'avoir à ses côtés un ou plusieurs bons rédacteurs, c'est super mais je constate que c'est de moins en moins le cas. Beaucoup de profils référenceurs ne sont pas rédacteurs et surtout ne voudraient pas rédiger tellement ce travail leur semble fastidieux. Je parle de mon expérience en Tunisie, je suis donc obligé de chercher des profils forts en rédaction, quitte ensuite à perdre un peu de temps en les formant sur les fondamentaux du ref.

Excellent article, je me suis vraiment reconnu dans ta façon de gérer ton réseau, hélas je suis encore loin de la centaine de sites. Mais du coup je visualise bien la charge de travail et les coûts que cela représente.

Petite question, est-ce que tu prends le temps sur le long terme de gérer des réseaux sociaux pour tes sites ? En général je prend moi-même le temps de poster mes nouveaux articles sur mes pages, comptes twitter, etc. mais c'est relativement chronophage. Il existe des solutions d'automatisation mais je ne les trouve pas assez qualitatives, où alors il faut les coupler avec une gestion manuelle pour correctement s'occuper des fans qui interagissent.

Enfin je ne sais pas si je me fait bien comprendre. Par exemple, sur ce blog tu prends vraiment le temps de répondre dans les commentaires, est-ce également le cas pour tous tes autres sites, et en particulier sur les réseaux sociaux ? Merci d'avance.

Écrit par Hervé
Le 15/03/2014 à 18h14

@Hqro : Dans la mesure du possible, je relaye sur les réseaux sociaux. Là aussi, c'est de façon artisanale. Idem pour les commentaires lorsqu'il y en a.

Écrit par Hqro
Le 15/03/2014 à 19h14

@Hervé : d'accord merci pour ta réponse, mais j'ai vraiment du mal à voir comment tu peux gérer ta centaine de site au quotidien tout en t'y retrouvant. Tu gères comment ? Feuilles Excel ? Des calendriers et des notifications de partout ?
Tu arrives à rédiger combien d'articles journaliers en moyenne ?

Et en terme d'infrastructure, tu as des astuces pour réduire les coûts. J'utilises pas mal de VM plutôt que des hébergements individuels, je trouve que la charge est mieux gérer et mes sites sont souvent plus réactifs pour un coûts vraiment réduit. Le problème c'est que bcp de sites sont sur la mm adresse ip et du coup ça grille forcement un peu le réseau de sites. As-tu testé les infrastructures type IaaS avec ips failover par instances ?

Écrit par Hervé
Le 15/03/2014 à 19h49

@Hqro : tout est question d'organisation et j'ai l'écriture facile dès que j'ai le sujet en tête. J'arrive parfois à rédiger 600 mots en à peine 20 minutes.

Concernant les IP, il vaut mieux les varier au maximum même si c'est lourd à gérer.

Écrit par Matthieu
Le 21/03/2014 à 08h36

Hello,

Je reviens un peu après la bataille. En fait, je suis parfaitement conscient qu'il faut varier les IP au max (ainsi que tout un tas d'autres choses), mon problème se situe vraiment au niveau hosting car je n'y connais pas grand chose dans ce domaine et j'ai l'impression que ça revient assez vite cher.

Je vais creuser un peu plus.

Merci @Jacky et.. @Hervé

Les commentaires de ce billet sont fermés

Haut de page