Et si Google devenait un portail ?

Et si Google devenait un portail ?

En étudiant de plus près la mue faite par Google ces derniers mois, on peut se dire que cette question n'est peut-être pas si idiote. Les changements opérés par petites tranches transforment radicalement le leader du secteur de la recherche sur Internet.

Google est-il toujours un moteur de recherche ?

A priori, il reste un acteur majeur de la recherche. Plus de 90% des internautes ont le réflexe de taper leurs recherches sur Google. Bing reste fantomatique bien que l'on ressente une communication un tantinet plus agressive. Quant à Volunia, il tarde à sortir son moteur de sa version bêta.

Et pourtant, les résultats naturels ont de moins en moins de visibilité sur la première page. Une étude récente indiquait qu'ils ne représentaient plus que 18% de la surface d'affichage. En tenant compte bien évidemment des espaces blancs chers à Sylvain. :)

Beaucoup d'Adwords en haut et à droite, un peu de Google Shopping, idem pour la recherche d'images et de vidéos Youtube. Vous l'avez compris aussi bien que moi, l'omniprésence des services Google tape à l'oeil. Que pouvons-nous dire ? Google est chez lui et il ordonne l'information comme bon lui semble.

Et à ce sujet, sa ligne de conduite ne varie pas d'un sourcil : tout est fait pour le confort de l'internaute. Enfin, c'est ce que Google veut bien nous faire croire. La véritable raison n'est autre que d'augmenter ses profits. Là aussi, difficile de lui reprocher quoi que ce soit. N'est-ce pas également notre but premier ?

En analysant les changements opérés par Google et en relisant l'article de Papy Spinning, Les intentions de Google et la pénétration universelle des consciences, ses intentions sont clairement identifiées. Google a su proposer des services de qualité gratuitement pendant des années. Inconsciemment, nous sommes devenus accros. La société est devenue accroc. De nombreux métiers se sont créés grâce à lui. Le véritable problème, ne serait-ce pas cette économie qui dépend bien trop d'un seul acteur ?

La publicité davantage mise en avant

Deux évolutions concernent la publicité, j'entends par là Adwords. La première concerne le design. Auparavant le fond était identifiable en comparaison à un résultat naturel. C'est de moins en moins le cas même s'il reste toujours un lien annonçant que c'est une publicité.

La seconde, j'en ai parlé pas plus tard que ce matin sur Veille SEO à propos de l'apparition des sitelinks sous le lien principal de la pub. Quand Matt Cutts annonce qu'il trouve que certains liens payants sont plus pertinents que les résultats naturels, la messe est dite. Difficile tout de même de ne pas y voir qu'il maîtrise la langue de bois.

En fait cela va devenir très simple. Plus tu as de l'argent, plus tu seras présent sur la première page de Google. Les autres, bye-bye ! Parce que ce qui peut fonctionner sur la home, peut facilement s'étendre aux autres pages. L'image ci-dessous en est le parfait exemple et démontre que le premier résultat est de plus en plus bas.

Recherche rangement chaussure

La presse veut sa part du g‚teau

Devant la proportion prise par les recettes publicitaires sur Google, la presse allemande et française réclame sa part du g‚teau. En contrepartie de son contenu fourni jusqu'à ce jour gratuitement, elle souhaite obtenir une compensation financière car elle estime que cela nuit aux recettes publicitaires des éditeurs de contenu.

Les internautes peuvent choisir de visiter ou non le site en lisant simplement le titre et le court résumé. Sur le fond, je comprend la demande qui est exprimée. Dans les faits, il faut se rappeler de la presse belge qui s'est cassé les dents en refusant d'être indexée par Google. Elle a effectué un 180º plus rapidement qu'un novice en F1 qui appuie à fond sur l'accélérateur au démarrage.

Difficile de dire si la presse aura gain de cause. Elle prend le risque de voir une bonne partie de son trafic s'envoler en fumée si Google prend partie de ne plus indexer son contenu. Remarquez un Google News France sans info, ça serait bizarre. Bref, une partie de poker est en train de se jouer.

Le contenu aspiré et utilisé par Google

Il n'y a pas que la presse qui est touchée par l'utilisation du contenu. Tous les sites Internet le sont. Comme moi, cela ne vous a pas échappé que Google affichait le contenu directement sur son site. Si vous tapez la requête météo, vous obtenez directement le temps qu'il fait chez vous. Un site comme Météo France doit être ravi de la perte de trafic que cela engendre.

Recherche sur le terme Coiffeur dans Google

Moi le premier, je n'ai aucune raison de cliquer sur un site si j'ai l'information devant les yeux. En tant qu'internaute lambda (oui c'est un pléonasme lorsque l'on bosse dans le web), ce n'est que du bonheur d'avoir une réponse immédiate à sa recherche !

Je pourrais citer de nombreux exemples, deux ou trois suffiront amplement. Essayez de chercher un horaire pour un vol Paris-Marseille. Si Air France est cité, vous avez toutes les infos sur la home de Google. Vous aimeriez vous faire une séance au cinéma ? Rien de plus simple que de taper Cinéma pour voir les films et les horaires dans la salle la plus proche de chez vous.

Vous ressemblez à Tom Hanks après plusieurs mois passés sur une ile perdue ? Trouver les coordonnées d'un coiffeur n'a jamais été aussi simple que sur Google. Vous avez le téléphone sous les yeux. Ils doivent être contents les milliers d'ingénieurs qui bossent chez les Pages Jaunes. :-) D'ailleurs, vous remarquez au passage sur l'image que Google+ est largement mis en avant.

Avouez tout de même que cela peut sembler bien pratique pour des millions d'internautes. Non ? Je vous soupconne d'être de mauvaise fois. ;)

Google réclame du contenu de qualité. Le Juge en avait parlé il y a quelques mois de cette fameuse qualité de contenu, il est facile de comprendre comment Google peut l'exploiter pour ses besoins personnels.

Quelle est la position des internautes ?

A priori, et je dis bien à priori, ce n'est que du bonus pour eux. Je ne crois pas qu'une retraité se soucie de savoir si tel ou tel site mérite d'être en première position. D'ailleurs, quand je regarde mes stats, je suis effaré du nombre de recherche en provenance de Voilà, le moteur d'Orange.

Non, la retraité elle veut une réponse immédiate, elle n'a pas de temps (ne riez pas s'il vous plait ^^) à perdre à visiter les 10 sites de la Home. Si une image correspond à sa recherche, elle cliquera. Et si elle doit visiter un site par le biais de Google Shopping, elle ne pourra qu'être satisfaite de trouver le produit qu'elle recherche.

Je reconnais que certains internautes r‚lent dans les commentaires de certains articles qui traitent de Google (je parle de sites dont la thématique est hors SEO). Pour autant, sont-ils des internautes lambdas ? Un BL étant un BL, chacun pose sa petite pierre partout où cela lui donnera de construire un mur.

Idem en rapport avec Adwords. L'internaute de base s'en fiche le coquillard de cliquer sur un lien sponsorisé ou un lien naturel. Il veut un résultat à sa réponse. C'est tout ce qui lui importe.

Et celle des référenceurs ?

Là le sujet est brûlant. Clairement chaud bouillant ! Google met à mal notre job quotidien. Peux t'on réellement lui reprocher de mettre en avant ses services au détriment des nôtres ? Oui le SEO va être de plus en plus compliqué, les places vont devenir de plus en cher avec 7 résultats naturels puis sans doute 4 dans un futur proche.

Google cherche à contrer les référenceurs à coups de Panda et Pingouin. Si le résultat est loin d'être parfait, le ménage commence à peine.

Alors quand je lis l'article d'Olivier Duffez qui se demande, à travers un article, pourquoi Google est méchant avec les SEO, je ne peux que me marrer derrière mon écran. Google protège son business, point ! En quoi serait-ce de sa faute si Olivier, toi qui me lit et moi-même avons basé tout ou une partie de notre modèle économique sur une société tierce ?

Il faut se faire une raison. Les changements opérés par Google ne plaisent pas à beaucoup de SEO. Il serait peut-être temps d'arrêter de croire que Google est notre ami. Google veut la peau de tous ceux qui sont susceptibles de gêner sa progression ! Certains le comprendront rapidement, les autres n'auront plus qu'à sortir leurs mouchoirs !

En attendant, Google continue sa transformation au point de devenir plus un portail qu'un moteur de recherche ? C'est une possibilité qui tient la route !

PS : les commentaires en rapport avec les concours SEO en cours, vous évitez hein :-)

Catégorie Référencement - Écrit par Hervé le 18/09/2012 - Article lu 2 393 fois - 35 commentaires
28 97 22 3

35 réflexions sur ce billet

Forcément, puisqu'on en a parlé, je suis bien d'accord avec toi ! Je trouve même que tu l'as très bien écrit ton billet :-))))

Perso, je pense que dans 1 an, Google ne sera plus qu'un grand portail qui comblera les quelques vides avec le search, mais que le search n'est plus et ne sera plus son métier principal.

Salut Hervé,

Tout a fait d'accord sur le principe de l'article - Google protège son business et même l'étend au détriment des autres acteurs du web. Alors oui on pourrait argumenter par exemple que le business d'air France ce n'est pas le web, idem pour météo France mais quelque part je suis persuadé que même eux commencent à en avoir un peu marre de cette ultradomination de notre ennemi préféré.

Par contre je ne pense pas que GG finira par aller sur un business model de type plateforme même si il fournit tous les services qui y sont associés. Tout simplement parce que GG a appris des erreurs de ses concurrents principaux (MSN et YAHOO) déjà.

En outre je ne pense pas qu'il veuille aller à la baston sur ce terrain où il aurait peut être finalement du mal à s'imposer puisque le "Média" est une source de revenus très très importante pour les 2 portails ci-dessus et que pour le coup ils sont leaders.

Bien d'accord avec toi, les internautes (qui sont les cibles premières de Google et non les webmasters et encore moins les référenceurs) ne semblent pas contre ces évolutions puisque la fréquentation de Google n'a jamais été aussi élevée.

Pourtant, il y a quelques années, c'est certes la pertinence du moteur qui a fait son succès mais aussi son style épuré par rapport aux autres moteurs de l'époque qui étaient quasiment tous des portails.

C'est pour dire s'ils sont doués chez Google. Ils nous font adorer un modèle qu'on fuyait il n'y a pas si longtemps.

Écrit par Robin
Le 18/09/2012 à 23h28

Tellement flagrant...

Google a déjà aspiré une bonne partie des sites e-commerce majeurs avec son Google shopping qui recense un catalogue de produit très important (pour ne pas dire exhaustif) ; il possède déjà les réponses à de nombreuses demandes usuelles comme le montre ton article ; il nous parle de plus en plus de recherche sémantique ; commence à poster du contenu made in Wikipedia a droite au niveau des adwords lorsque le thème n'est pas correctement monétisable de son côté, etc...

Et aussi, il s'attaque un des pôles les plus actifs en termes de volumes de sites créés à des fins mercantiles : l'affiliation, avec ces nouveautés en Angleterre sur les assurances auto et les cartes bancaires (http://bit.ly/UlgOid et http://bit.ly/UlgTlU) toujours en plaçant ses offres comme si ses SERPs étaient les pages d'un portail de services web.

Je pense que la question ne se pose même pas en fait. Google est en train de devenir un portail, point barre...

Il lui faudra certainement quelques années pour accomplir son oeuvre, mais je ne vois pas la moindre raison qui ferait aboutir la logique de déploiement actuelle à autre chose qu'un gigantesque portail capable non plus de diriger vers la source de l'information, mais de synthétiser toutes les informations du web sur ses propres pages, de façon personnalisée...

Lorsque je dis toutes, je pense être excessif dans la mesure où google ne s'intéresse qu'à l'information convertible en dollars.. Encore que : même sur une requête de ce type : http://bit.ly/QXU46h, pour laquelle il n'y a rien à monétiser, Google propose directement des informations qui ne lui rapportent rien, et son simplement pompées sur wikipedia... Donc... L'exploitation des contenus sous licence creative commons à des fins de rétention d'internaute lui semble, visiblement, également intéressante.

Je vais probablement me faire taper sur les doigts en disant ça, mais je suis à peu près convaincu que le SEO quasi-exclusivement par et pour google tel qu'on le connait aujourd'hui est amené à mourir dans les années à venir (je me garderai bien de pronostiquer cette durée d'ailleurs). Non parce qu'il serait devenu impossible de gruger l'algo, mais parce que l'algo n'aura plus besoin de nous filer du trafic pour être légitimement utile ou perçu comme tel par internautes accros dont tu parles.

Pourquoi pensez-vous que google investit dans l'intelligence artificielle (http://bit.ly/QcE52L), si ce n'est pour pouvoir se passer de cette redirection, et générer lui même son contenu de A à Z ?

Et l'issue de cette affaire ? Je n'en vois personnellement que deux.

L'application à un moment donné ou à un autre de la loi anti-trust à l'échelle internationale, où l'arrivée d'un concurrent séduisant et qui offrira encore à ses utilisateurs les joies de la vraie recherche au moment où google sera un gigantesque portail intelligent.

Désolé Hervé pour les parties un peu hors sujet de ma réponse, mais c'est précisément parce que je trouve ta question loin d'être stupide... En revanche, je n'ai quasi plus le moindre doute quand à la réponse qu'on peut y apporter...

Fin 2011, j'aurai été certainement été moins catégorique, mais tous les changements opérés au cours des 9 derniers mois vont tous dans le sens d'un google-portail... Tous, sans exception... et putain, ils sont nombreux, en plus !

Salut,

Plutôt que portail, je dirai MFA. Tu vois un site avec autant de pub arriver dans les premiers résultats de recherche ? Pas moi.

A mon avis, GG perd la notion des choses et ne savent pas trop ce qu'ils font... et vont droit dans le mur.

Certes, avec la profusion des sites, le système d'organisation de la recherche de bonne réponse est mal posé, dès le départ, avec un champ de recherche est bien trop con pour résister dans la durée, mais il y a suffisamment d'argent hors de GG pour quelqu'un arrive avec une bonne idée et lamine l'empire.

Google est en train de faire le contraire de ce qu'il préconise au niveau des pubs. Il y en a de plus en plus et on les reconnait de moins en moins.

C'est un peu pareil pour le duplicate content ? Il est interdit de reprendre le contenu d'autres sites et Google se sert de nos contenus pour se garder les visiteurs...

Est ce que Google se trompe ? Je ne pense pas. Pour les visiteurs c'est un bon plus. Il passe moins de temps à chercher leurs informations. Les internautes adorent, les webmasters beaucoup moins...

Bonjour Hervé,

Effectivement, ce billet est la continuation de ce que la communauté SEO observe depuis presque un an maintenant sur le monde de Google : l'empire consolide sa mainmise sur les services en ligne et s'apprête à se passer de tous les intermédiaires qui ne lui rapportent pas directement de revenus : les référenceurs en font partie et sont en première ligne.

Dans ton exemple de rangement à chaussure, il est clair que le SEO chargé de promouvoir la petite boutique vendant cet article se cogne à un mur car son lien naturel n'a aucune chance d'apparaître en page 1.

Et tout n'est qu'une affaire de temps, car comme le fait remarquer Robin, même les requêtes qui ne sont pas directement commerciales se retrouvent squattées par des contenus agrégés...

Très très bien ton article !

Concernant le discours général auprès des SEO, je trouve que tu as donné une excellente raison :
"Google réclame du contenu de qualité, il est facile de comprendre comment Google peut l'exploiter pour ses besoins personnels."

Pour voir les choses sur le plan de l'anecdote, à force de lire des trucs divers et variés au sujet de Google, de sa pertinence, etc. J'ai eu dans les 15 derniers jours 4 clients qui m'ont fait remarqué "Que finalement c'est pas mal Bing ! Bizarre que les gens ne l'utilisent pas plus".

Et quand je leur demande pourquoi, ils me répondent "C'est plus clair, moins fouillis". Cette remarque est assez intéressant car ce côté épuré joue pour une grande part dans ce qui a fait le succès de Google.
J'imagine que GG mesure chaque jour le moindre clic dans la SERP et fait des tests AB, mais pour ma part, je me demande si la soif d'affichage publicitaire n'amènera pas un jour certains utilisateurs à aller voir ailleurs. Bon, comme tu le dis, pour de nombreux internautes, liens payants ou naturels ne change pas grand chose.

ps : Judicieuses les réflexions de Robin

Google protège son Business, c'est clair. Cela va faire les affaires des sites qui ont du fric à dépenser dans l'Adwords, au détriment des petites PME qui eux n'ont pas forcément les moyens.

C'est encore la loi du pognon qui dirige, une mouvance plutôt à la mode dans cette société :).

A quand la fin du monopole de GG ?? Seule une erreur stratégique de Google pourra relancer la course au moteur de recherche ! C'est peut être pour bientôt ;)

Bon article, sauf que mon point de vue diffère légèrement sur certains points, notamment sur le fait que Google est chez lui et qu'il fait ce qu'il veut.

Il est devenu tellement énorme qu'il devient une menace pour l'économie mondiale s'il fait n'importe quoi, et à ce titre, il doit répondre de ses actes. Il existe des textes relatifs au droit d'auteur (scrapping des contenus par exemple !), à l'abus de position dominante, aux pratiques commerciales abusives...

Google commence à dérailler et il faudra que quelqu'un l'arrête à un moment donné, car sinon, tous les secteurs vont y passer.

Alors OK il est chez lui, OK il aime pas (plus) les référenceurs qui ont contribué à son succès, OK il court après les profits, mais toute chose a ses limites.

S'il va trop loin, Google se brûlera les ailes et finira démantelé ou je ne sais quoi d'autre.

Je trouve totalement anormal qu'il puisse présenter directement dans la SERP le contenu extrait de sites qui ont investi pour le produire, sans rediriger l'internaute sur les dits sites. «a s'appelle du vol, purement et simplement.

S'il veut répondre directement à l'internaute, alors Google doit produire ses propres contenus. Sinon, il doit se contenter d'extraits et renvoyer le trafic (la presse n'a pas compris ça par contre), c'est le rôle d'un moteur de recherche.

Le chantage qui consiste à dire "si vous ne voulez pas que l'on indexe votre contenu, il vous suffit d'interdire l'accès à Google Bot avec un noindex, nofollow" est insupportable. La question n'est pas d'interdire l'accès au robot et Google le sait parfaitement, la question est que Google ne présente pas directement ce que ses robots indexent.

Bref, si ça continue, il faudra que ça cesse comme disait l'autre.

Écrit par jb
Le 19/09/2012 à 10h15

Complètement d'accord avec toi.

Si on va un peu plus loin, finalement Google est arrivé face à un Yahoo qui était un portail et proposait en même temps un moteur de recherche. Google proposait uniquement un moteur de recherche.

On voit une inversion des tendances, et en même temps c'est son côté "portail" qui ramène de l'argent à Google.

La venue chez Yahoo de Marissa fera peut être inverser la tendance...

Écrit par Florent
Le 19/09/2012 à 10h20

Salut Hervé,

Entièrement d'accord avec toi, j'avais même commencé à t'en parler à l'apéro SEO.

Malheureusement Google est chez lui et il fait ce qu'il veut de SON moteur. Je ne connais pas l'avenir mais il va falloir, je pense, s'adapter :)

Ta question "Google est-il toujours un moteur de recherche ?", je pense, est la question que pas mal de monde (y compris moi) se pose un peu en ce moment.

Vu les changements effectués par google ces derniers mois avec la mise en place de comparateurs (vols, assurances, ...) perso je ne me pose plus trop la question ... Si tu rajoutes à cela les nouveautés adwords (sitelinks), il devient indispensable d'acheter des liens commerciaux même si tu es premier sur ta requête en naturel tellement la ligne de flottaison des résultats naturel descend.

Comme d'habitude un très bel article Hervé. Dommage que tu n'écrives pas plus souvent ! ;) Un article plein de bon sens...

Je suis consultant SEO et je déplore complètement la stratégie de Google visant à tuer purement et simplement notre travail quotidien.

Vivement que la concurrence arrive car la je trouve que Google se prend tout simplement pour le roi du Monde.

Cela revient à se poser la question suivante : faut-il condamner une situation de monopole ?

Je reviens sur la remarque d'Olivier que je trouve intéressante.

Si vous ne voulez pas que Google indexe votre contenu (certains diront "vous pille"), vous êtes obligé d'agir sur votre propre site à l'aide de noindex de disallow dans le robots.txt et compagnie (et Google s'en fout souvent).

Ceci revient à dire. Si vous ne voulez pas que des voleurs viennent s'emparer de votre mobilier, vous devez mettre une porte blindée (ou au moins une serrure).

Mais dans la vraie vie, même si votre porte est grande ouverte, quelqu'un qui viendrait vous prendre vos meubles serait tout de même coupable.

D'ailleurs, quand quelqu'un vous plagie, vous pouvez l'attaquer juridiquement, même si vos contenus sont accessibles en ligne.

Je me demandais donc si vous aviez eu connaissance de sociétés qui se seraient attaquées juridiquement à Google pour ce "vol de contenu" dans le cas du Knowledge graph ?

Salut Hervé,

Google protège évidement son business, au détriment des référenceurs, on est dans une logique ROIste qui consiste à trouver tous les moyens pour dégager une croissance tous les ans sur la base d'utilisateurs alors que celle-ci n'augmente quasiment plus.

C'est pourquoi je pense qu'il faut si on a un business envisager tous les leviers du webmarketing, pas seulement le seo, pour protéger et faire croitre son business, avant que Google referme totalement la porte du référencement naturel.

Enfin, si Google fait cela, aggréger du contenu, c'est aussi que le temps passé sur google est bien inférieur à Facebook par exemple. En gros, Google est en passe de redevenir un portail à la yahoo, c'est l'ironie de la chose... ;-)

Voila un article bien senti. Enfin un peu de révolte, les gens commencent à ouvrir les yeux, mais c'est trop tard, je pense.

Il va falloir payer pour apparaitre sur Google maintenant et il faudra peut être même payer pour l'utiliser, on en est pas très loin.

C'est peut-être le tournant que l'on attend, d'autres acteurs peuvent apparaitre dans le secteur du search.

Pour ma part, je ne peut m'empêcher de penser à cette situation:

"Trempez une souris dans de l'eau bouillante, elle va se débattre et sortir de l'eau. Trempez la dans une eau tempérée, et faites bouillir petit à petit, elle se rendra compte de rien."

C'est exactement la même situation à mes yeux pour l'internaute lambda. Google opère depuis plusieurs années une transformation progressive qui ne gène pas l'internaute. Et ces derniers mois, les modifications s'accélèrent, mais justement, peut être trop pour certain.

Pour moi, cela à un impacte dangereux pour la société. Une nouvelle entreprise, petite ou jeune arrive à trouver sa place assez facilement sur internet gr‚ce aux moteurs de recherche. Mais si un jour Google ne laisse de la place qu'au payant avec son système d'enchère, est-ce que ce ne sera pas justement la mort de ce récent modèle économique ?

Et pire, est-ce que ce ne sera pas aussi la mort pour de nombreuses sociétés françaises n'ayant pas forcément les moyens de payer 10€ le clique (je pense notamment au domaine de l'immobilier, rachat de crédit, etc.) face aux mastodontes bien connus de tout le monde.

Finalement, en mettant en place cette situation de monopole, google va permettre à d'autres grosses société d'assoir leur propre monopole gr‚ce à leurs moyens astronomique.

A long terme, j'y vois personnellement la mort des petites entreprises sur internet si le comportement de recherche de l'internaute n'évolue pas. Et c'est peut être justement à nous, référenceurs, de commencer à faire bouger les choses auprès de nos clients. Le bouche à oreille fonctionne bien généralement. Regardez l'exemple d'Internet Explorer. Nous nous sommes ligués contre cette bouse sans nom, et finalement, ca a porté ses fruits.

Excellent cet article et l'arrivée de google shopping payant va faire mal pour les petits acteurs qui arrivaient encore à grappiller quelques visites via shopping.

Je pense que Google ne fera pas de retour en arrière et il faudra s'adapter, utiliser les outils de Google est une des solutions car il les met en valeur rapidement, par exemple en soumettant des vidéos en masse sur youtube pour des services locaux et avec un peu de maitrise, générer facilement des contacts qualifiés en mettant directement le téléphone dans la description.

Écrit par jplg
Le 19/09/2012 à 12h29

Intéressant... et malheureusement évident !

Je suis largement de l'avis d'Olivier, Google va devoir répondre de ces actes. Aujourd'hui, personne n'ose attaquer la bête, car même si nous le souhaitons, nous vivons de ce que Google nous donne.

Allons-nous nous tirer une balle dans le pied, pourquoi pas !? Google n'ignore pas que ses mises à jour sont en train de rendre le monde du SEO irritable, pour ne pas utiliser d'autres termes... les internautes, fragiles brebis, ne sont pas prêts de changer leurs habitudes, comme il est dit plus haut, pourquoi se faire chier à chercher si la réponse est sous nos yeux, mais quelle réponse ?

Une pub, une pub masquée, une adresse, un comparateur, etc... le grand public a-t-il la moindre idée de la manipulation Google, doit-on nous (SEO), au risque d'énerver je ne sais quel Panda, Penguin, ou raton laveur :) informer le grand public ?

L'essence même du Search s'en est allé ! RIP Google !

Très bon article, suivi de commentaires aussi intéressants ;)

Je pense qu'en plus du référencement, il est temps pour les référenceurs de devenir plus marketeux et de proposer les solutions qui fidéliseront activement les visiteurs glanés par un nombre toujours plus important de sources.

Le réf naturel a encore quelques jours devant lui, car je pense qu'avant de quitter google, les visiteurs vont comprendre qu'en page 2 il existe également du contenu, mais il est vrai que ce type de traf risque de considérablement diminuer.

@lejuge : Tu penses sincèrement que l'erreur de MSN et Yahoo c'est d'avoir fait le choix d'être des portails ?

Je ne pense pas que cela refroidirai Google de prendre ce chemin. Je suis d'ailleurs en phase avec l'article, mais un détail vous a échappé : la mort annoncé d'iGoogle. Si ce service ne s'apparente pas à un véritable portail, il pourrait à terme cannibaliser, ou se télescoper avec les futurs plans de big G...

Écrit par Robin
Le 19/09/2012 à 14h59

Là où il y a confusion, à mon avis, c'est que vous envisagez l'idée d'un portail comme quelque chose de nécessairement encyclopédique...

Or, je pense que si Google tend à devenir un portail, ce sera un portail d'un genre nouveau, capable d'analyse et de synthèse, de personnalisation, s'appuyant sur l'expérience apportée dans de très nombreux domaines gr‚ce à ses nombreux rachats de sociétés spécialisées dans tout autre chose que la recherche, etc.

Ce qui n'a strictement rien à voir...

Google n'est pas encore assez "intelligent" pour le faire, mais ils tente de s'en approcher, c'est une certitude.

Encore une fois, le jour où l'algo est suffisamment malin pour renseigner les internautes sans avoir ni à rediriger vers un site tiers, ni à pomper du contenu contrôlé par la propriété intellectuelle, il ne redirigera vers des sites tiers que lorsqu'il sera obligé de le faire (je pense aux services comme celui des impôts, les blogs perso, le contenu image, etc.). Et la tendance me semble clairement aller dans ce sens...

D'ailleurs, il y en a un dont j'aimerai bien avoir l'avis sur le sujet, c'est celui de Papy Spinning :) S'il nous lis, sait-on jamais...

Écrit par Zorro
Le 19/09/2012 à 15h29

Il y a deux points que beaucoup gens ne voient pas, ne comprennent pas ou ne veulent pas voir :

1. Google EST le web.

2. L'avenir des SEO est compté. Et les petits malins qui ont basé leur business sur une boite et du vent, vont se ramasser la tornade en pleine face.

Demain, il y a le WEB Google et le reste sera un sous réseau inutile et sauvage.

Écrit par Le juge
Le 19/09/2012 à 19h53

@Aurélien
Je me suis mal exprimé - je ne pense pas que Msn et Yahoo aientt fait des "erreurs" dans leurs business models portails - mais il a été prouvé qu'une partie de leurs pertes de parts de marché (à la base) dans le search vient de ce qu'ils étaient des portails et pas des moteurs.

Par contre je suis persuadé que Msn et Yahoo ne vont pas l‚cher le morceau sur ce type de business - qui lorsqu'on compare les budgets par rapport à des campagnes de search (seo + SEM) sont énormes.

Je suis un peu coincé aux entournures car je prépare justement un billet sur un thème connexe. J'ai l'impression que le concept de "portail" nous égare un peu parce que trop connu. Et on sait que plusieurs sociétés ont échoué en mélangeant les genres. On sait aussi que Google a b‚ti une partie de son succès sur le concept inverse (au départ où le cpc ne devait représenter que 30% de la surface).

Pour autant Google est en phase d'agglomération de ses meilleurs services web sur des pages à l'origine dédiée à la recherche d'information non payante. J'ai plutôt l'impression qu'il segmente, à la manière d'un webanalyste. Un zoning savant pour chaque typologie de requête semble se mettre en place. La requête transactionnelle a la part belle, "normal" (cpc + comparateur). La navigationnelle se soumet au branding devenu un ranking factor de premier plan. L'informationnelle trouverait son compte à droite avec le Knowledge Graph (+wikipédia en caution morale).

Le bon prix c'est ce qu'est prêt à payer le consommateur. C'est ce qu'ils semblent chercher. Quant au business SEO, si la 1ère page n'est plus accessible, il faudra toujours être présent sur la seconde, même si elle est moins lucrative.

Brin, l'intellectuel brillant, comparait il y a quelques années l'internaute à un singe faisant n'importe quoi sur son clavier. Ils en ont pris la mesure et s'adaptent.

Écrit par Pignon-sur-rue
Le 20/09/2012 à 09h03

Merci pour cette belle image avec Thisga inside.

Je me pose 3 questions :

- quand le grand public sera-t-il mis au courant ?
- quand Apple ou un autre mettra a disposition un "google pub free" (sur le modèle du lecteur safari)
- quand allons nous avoir une riposte ?

La réponse à la dernière question est "très bientôt", car le g‚teau de Google est trop appétissant pour que personne ne s'y penche plus sérieusement.

Et comme le fait remarquer Hervé, il y a une bonne façon de le faire, comme Google au démarrage, par du gratuit.

Très bon article, ton analyse est vraiment intéressante !

C'est vrai clair que Google est là pour faire un maximum de profit, comme toute entreprise. Mais il manque clairement une réelle concurrence, et je ne comprends toujours pas pourquoi l'Europe n'a pas encore sortis un vrai moteur de recherche pour concurrence Google.

Écrit par jplg
Le 20/09/2012 à 14h28

Je suis surpris par les propos de Zorro, Google n'est pas le WEB !

Google se sert ailleurs pour proposer, et malheureusement imposer à une majorité de la population ce que lui a considéré comme pertinent...sauf que là, plus rien n'est pertinent.

Au delà des professionnels du Web, quel est l'avis général des utilisateurs suite aux récents changements de Google !? C'est une question.
Imaginons un relais TV, presse, etc... sur le chemin pris par Google, sur leur monopole... (en France, car n'oublions pas que dans certains pays, Google n'est rien, une broutille !), que diraient les utilisateurs ? Si la mode, parce que tout est question de mode tourne, ne voyez-vous pas un autre grand du Search prendre une place plus importante ?

Personnellement, je n'utilise plus Google pour mes requêtes personnelles et devinez, je trouve des résultats intéressants, pertinents et riches.

Quand je vois que certains sites trust 80% des 100 premiers liens de Google, que le résultat naturel ne représente plus que 20% d'une SERP's, j'ai la migraine ! Google est un géant qui prend des risques, des virages, celui-ci est énorme et sera surement sans retour.

Et pour rebondir sur les propos de Zorro, quel est selon toi le vent que nous vendons ?

Tu m'étonnes John !

C'est l'essence même d'un portail : Une page de démarrage qui propose divers services et contenus, que ce soit généraliste comme la bourse, le cinéma, la météo ou plus thématique comme les coiffeurs ...

Donc oui clairement, pour moi c'est déjà le cas puisque ces services ont envahis le moteur de recherche si épuré à l'origine.

Après, c'est le grand public qui décidera ou non de la "mort" d'un service, ainsi nous verrons si elle accepte autant d'intrusion dans ses recherches !

Pour finir, si Google voulait vraiment segmenter ses services, il aurait continué à utiliser son système d'onglets sans perturber ses SERPs.

C'est mon point de vue en tout cas.

Je trouve aussi que Google se transforme en MFA plutôt qu'en portail.

Orange est un portail et affiche de la publicité extérieure autour de ses propres produits, Google garde tout pour lui (et il a raison).

Google nous préconise de personnaliser nos blocs Adsense par des couleurs qui contrastent avec notre contenu, c'est justement le contraire qu'il applique car selon les écrans il est difficile voire impossible de faire la différence entre Adwords et résultats naturels.

Nous aurons certainement un jour la problématique similaire dans Google Shopping : l'internaute fera confiance à Google qu'il prendra pour un comparateur de prix alors que les premiers résultats mis en avant seront ceux qui paieront une redevance.

Google.com/fr est toujours un moteur de recherche sobre, qui inspire l'éthique et l'honnêteté. Un internaute (nos mamans) doit donc penser que la page des résultats l'est tout autant. C'est là leur réussite d'après moi, contrairement aux MSN/Yahoo/Orange.

On peut être mécontent et r‚ler mais Google a bien réussi son coup.

Là où je suis beaucoup moins d'accord, c'est quand le premier résultat (donc Adword) d'une recherche concernant un logiciel renvoie sur une page de téléchargement qui inclut spyware ou autre parasite. On tombe dans la tromperie et l'arnaque. S'il me semble naturel qu'un Telecharger.com sorte avant un blog perso de 3 jours, je ne pense pas qu'il soit normal que le site officiel d'une application soit placé après un site blindé de parasites et autres toolbars.

Je rebondis sur l'anecdote de Sylvain : 4 clients qui se disent que Bing, finalement, c'est bien. Ils sont sensibilisés à la SEO par Sylvain, et ont donc un avis d'utilisateur faussé (en plus d'être dépendant de Google).

Mais ce qu'on ne trouve pas ici, ce sont les 99% de vrais utilisateurs google. Normal, puisqu'il s'agit d'un blog SEO non consulté par les 99% d'utilisateurs Google qui sont ceux que vous souhaitez faire aller sur les sites de vos clients.

Ces 99% d'utilisateurs sont content de google. Ils recherchent une page, peu importe qu'on leurs fasse cliquer sur un lien payant, ils y trouveront sûrement ce qu'il cherche aussi bien que sur le premier lien non payant.

Peu importe qu'à la recherche d'un produit le premier lien soit un comparateur de prix, ils gagnent même du temps en trouvant directement le prix le moins cher (ou croyant trouver le prix le moins cher, peu importe, du moment qu'ils y croient).

Alors certes, certains utilisateurs sont choqués de trouver des pubs à côté de leurs mails, mais combien? Combien se sentent traqués quand ils se rendent compte que la recherche d'il y a 2 jours sur des vacances leurs remontent des pubs sur des voyages? Combien même s'en rendent compte, je suis obligé d'expliquer à beaucoup de personne que non, ce n'est pas un hasard ces publicités ciblées.

Les utilisateurs ne se rendent pas compte de l'impact de google, ils ne se rendent pas compte que les résultats naturels sont de plus en plus réduits. Pire encore, ils semblent apprécier le changement.

La solution ne viendra donc pas des utilisateurs, de plus en plus liés à Google, ne serait ce qu'à cause de leurs smartphones Android.
Même si un concurrent sortait un produit merveilleux, si les utilisateurs sont satisfait de Google, pourquoi changeraient-ils? Seul Bing par défaut sur Internet Explorer permet d'avoir encore une part des recherches qui ne vient pas de google.

La fin a-t-elle une autre issue que politique? Qu'est ce qui, à part une action comme celle tenté jadis contre Microsoft, pourra rétablir un semblant d'équilibre dans le monde de la recherche? Une possible révolte des gros sites webs, qui trust pour l'instant les premières places, mais qui un jour aussi seront aspirés et présentés pré digérés aux internautes. En attendant, aucun site n'a intérêt à se brouiller avec Google.

PS : merci Robin pour cette découverte, je ne savais pas que Google s'était lancé dans l'affiliation.

Il y a beaucoup de commentaires de SEO éclairés. Certes Google n'est pas le Web, mais quand un moteur de recherche canalise 90% des recherches d'un index qu'il reconnait manipuler, avec une visibilité des résultats de recherche réduite à 1/5 de la page, il est vraiment temps de se poser les bonnes questions pour construire son business sur le web. Après quelques conférences au salon e-commerce 2012, et quelques passages dans les stands, je pense que Google à encore pas mal de latitude pour évoluer (voir même revenir sur ses pas).

Sur 6 conférences clairement orientées SEO, un seul intervenant a mis en avant le risque Google. Pour tous les autres, Google gère un écosystème dont tous nos sites font partie et il faut faire faire avec. Et pour le client lambda, Google édicte des règles qui ont force de lois.

Maintenant, le Seo ce n'est pas que suivre les guidelines de Google, la technique (de base) est devenue accessible, les grosses ficelles sont clairement détectées. Plus ça va, plus on doit intégrer du marketing et du jus de cerveau pour tirer son épingle du jeu.

Je ne viens de lire l'article qu'aujourd'hui, mais je te rejoins complétement quant à la direction de Google. Dans un sens, c'est normal qu'on en veuille à Google car on dépend énormément de lui, mais dans un autre, c'est tout à fait légitime que Google ne nous laisse pas la vie facile.

Notre job est de créer des liens artificiels et utiliser les "failles" de l'algorithme en bien ou en mal, alors les dernières mises à jour sont tout à fait compréhensibles. Et d'autre part, le fait qu'il se transforme de plus en plus en portail est également un plus pour lui, en terme de monétisation, et pour l'internaute qui y trouve son compte.

Écrit par Pit
Le 30/10/2012 à 19h05

C'est l'histoire du monopole d'un énorme moteur de recherche qui se transforme en machine à gaz...

Bon c'est vrai qu'il est tourné plus vers les utilisateurs/internautes plutôt que tout autres personnes, mais c'est clair qu'en tant que consommateurs je préfère trouver les choses rapidement sans trop passer de temps sur mon ordi.

Après j'imagine que le référencement naturel sera de plus en plus difficile à développer, certes. On verra bien dans quelques années, mais c'est loin d'être fini.

Écrire un commentaire

Pseudo

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Veuillez recopier le code de sécurité : y6uxcvf3ck

Haut de page