Volunia peut-il inquiéter Google ?

Volunia peut-il inquiéter Google ?

Ouvert à tous les internautes en version bêta depuis le 14 juin dernier, Volunia suscite l’intérêt des webmasters qui aimeraient voir arriver enfin un concurrent crédible à Google.

Massimo Marchior, mathématicien italien qui a participé au développement de Google à ses débuts, est à l’origine de ce projet. On peut donc dire avec certitude qu’il en connait un rayon au niveau recherche.

Volunia en chasse de Google

Peut-on penser que Volunia devienne un concurrent sérieux de Google dans le futur ? Pour peu que la rapidité d’indexation de son bot et que la pertinence des résultats soient au rendez-vous, il aura une éventuelle chance de s’imposer auprès des internautes.

Mais pour ce faire, il va devoir séduire ce que je peux appeler trois franges d’internautes : les utilisateurs lambdas, les professionnels et les référenceurs.

Draguer les internautes lambdas

C’est le socle de son éventuelle réussite. Pour relever son challenge, Volunia devra nouer des partenariats. Microsoft, dont le moteur Bing perd chaque jour des parts de marché, serait le candidat idéal. En intégrant par défaut Volunia dans Internet Explorer, il pourrait toucher un grand nombre d’utilisateurs. Ceux qui ont conservé leurs (vieilles) habitudes et qui sélectionnent toujours Internet Explorer au premier démarrage de leur ordinateur.

Un tel partenariat pourrait aiguiser l’appétit de Mozilla. Son entente avec Google est actée pour 3 ans et 900 millions de dollars . Rien ne dit que Volunia n’ait de meilleurs arguments d’ici là. Je m’emballe sans doute un peu mais deux partenariats aussi importants feraient énormément de mal à Google.

Soulager les professionnels

En tant que professionnels du web, et plus particulièrement les e-commerçants dont je parlais dans cet article, l’arrivée de Volunia pourrait être perçue comme une jolie bouée de secours. Vue la tournure que prend l’affichage des résultats de Google et l’omniprésence de ses services payants, les entreprises pourraient retrouver une visibilité bien plus naturelle.

En ce sens, les dépenses de communication seraient effectuées différemment. J’en discutais récemment avec l’un de mes graphistes, les entreprises ne dépensent pas forcément moins, elles le font davantage chez Google.

Attirer les référenceurs

Si Volunia venait à prendre de l’importance, nul doute que les référenceurs s’engouffreraient dans la brèche. Adieu Panda ! Adieu Penguin ! De là à dire qu’il sera aisé de manipuler les résultats Volunia, voire de les spammer, c’est un pas que je ne ferais pas. D’ailleurs, et au vu des mes premières recherches, Volunia se rapproche plus de Bing que de Google pour l’affichage des résultats.

Recherche sur Volunia

En consultant la requête "creation site internet 78", les résultats de Bing et Volunia sont identiques en première page contrairement à Google :

Et cela s’est vérifié sur plusieurs de mes tests. A croire que Volunia a pompé l’algorithme de Bing :-) Vous noterez également que Google est le seul à ne pas favoriser l’exact match sur le nom de domaine.

Bref, en attendant de voir Volunia faire transpirer les têtes pensantes de Google, continuons de rêver, ça ne nous fera pas de mal. Tout dépendra du degré d’agressivité de la communication de Volunia et du niveau de saturation des visiteurs à propos de Google.

Catégorie Internet - Écrit par le 19/06/2012 - Article lu 1 818 fois - 21 commentaires

21 réflexions sur ce billet

Écrit par Littlebuzz du site http://www.zandira.com/blog/
Le 19/06/2012 à 09h24

J'aimerai tant que tu dises vrai et qu'un nouvel acteur prenne une place significative en France. Tout va se jouer sur les internautes lambda, s'ils ne changent pas leurs habitudes, le moteur peut-être excellent, cela ne nous servira à rien. La partie va être difficile pour Volunia !

On espère tous une alternative à Google, malheureusement je crains qu'il faille attendre encore un petit moment...Il n'y a qu'à voir le nombre d'articles qui traitent de Volunia pour se faire une idée, malheureusement...

C'est vrai qu'un réel concurrent face à Google ne serait pas de refus. Même s'il ne prendrait pas l'avantage, il pourrait peut être remettre les pied sur terre au géant de la recherche qui commence un peu trop à prendre ses aises.

Mais personnellement, je ne crois pas trop que ce soit volunia qui changera la donne, je serait plus partis, sur Twitbing ou un Facebing ;)

Qu'est-ce qui interdirait de mettre sur tous les sites que l'on gère un lien texte "passer de Google à Volunia, moteur de recherche sans publicité" ?

On pourrait aussi se liguer pour faire des blogs qui parlent tous de Volunia et que l'on pousse sur de nombreuses requêtes en première page de GG...

Par contre, il faudrait s'assurer que le gars qui a fait Volunia ne devienne pas avide de pouvoir et d'argent comme l'est devenu GG...

Écrit par Pierre
Le 19/06/2012 à 11h59

Google a une telle influence sur le net que je pense qu'il ne saura faire de la place pour un concurrent ! Mais pour l'internaute une alternative crédible serait intéressante.

Écrit par Yakiseo
Le 19/06/2012 à 13h49

Excellent article. Maintenant ne penses-tu pas que l'on parle de très long terme, vu le gap qu'il y a entre les moteurs de recherche Bing, Y! etc... et Google.

Pour autant, pour l'avoir testé deux jours de suite, je le trouve plutôt bien organisé (sauf la barre du dessus), et les IFrames.

Puisse l'internaute lambda t'entendre et que l'on arrive à faire du référencement plus libre, ouvert et éclairé que ne l'impose maintenant GG.

Bonjour Hervé,

Je pense clairement que cela ne va pas être facile pour Volunia car il y a beaucoup de retard à combler notamment en termes d'innovations.

En même temps, il faut bien que Volunia commence son projet pour devenir un concurrent sérieux pour Google.

amicalement

Écrit par Julia du site http://goo.gl/uLsI1
Le 19/06/2012 à 17h46

Quand bien même Volunia attire des utilisateurs des 3 catégories que tu as listées, je ne pense pas que Google se laissera faire aussi facilement et cèdera sa place à un concurrent.

Si Volunia pompe trop les résultats de Bing cela va etre difficile de faire de l'ombre à Google. Cela dit on peut toujours espérer ! La venue d'un concurrent même minoritaire (5% ou 10%) de parts de marché sera quoi qu'il en soit la bienvenue.

J'en serais presque à prier que mes amis libristes propulse http://duckduckgo.com/ dans les charts!

Écrit par Sylvain du site http://www.axe-net.tel/
Le 19/06/2012 à 23h03

Non mais ça va pas ?

Tout à réapprendre pour savoir ranker sur Volunia ? Non merci :-)

M'enfin les gens... Ce n'est pas écrit en assez petit dans la page "About" ? ---> "Results by Bing" :D

Je m'en suis rendu compte car dès mes premières requêtes, Volunia me proposait des requêtes connexes que j'avais moi même saisies dans Bing, une dans Bing Map et l'autre dans Bing Images, dont une adresse postale qui m'a été affichée juste en tapant sur "2", adresse d'un magasin à côté de chez moi en pleine cambrousse (requête postale que j'avais faite quelques jours avant sur Bing Map).

Et oui, non content d'utiliser son index, Volunia a accès aussi aux cookies de Bing...

Écrit par Hervé
Le 20/06/2012 à 00h07

Merci Seb d'avoir fouillé sur le site de Volunia.

Donc la réponse à ma question en titre est NON et OUI Volunia pompe le contenu de Bing :-)

Peu d'intéret pour les seo à remplacer (pour le moment) gg par volunia, et une chance infime de voir que cela arrive un jour.

Peut être certains sont lassés de taffer avec et sur gg, mais il faut voir la réalité des parts de marché en face : l'avenir du seo n'est nulle part ailleurs que sur gg...

Écrit par Christophe BENOIT du site http://www.christophebenoit.com
Le 20/06/2012 à 12h18

Vite vite du sang frais afin que Google soit un peu moins en position monopolistique. Ceci dit, le moteur préféré des français a pris une telle avance que je ne crois plus trop à l'arrivée d'un petit nouveau.

Un grand défi que Volunia doit relever, je ne dis pas que c'est impossible même s'il y a un membre qui a travaillé chez Google mais je pense que ce sera très difficile.

Je souhaite voir la tête de Google face à son concurrent qui devra beaucoup faire pour séduire les internautes et répondre à leurs attentes.

Je ne connaissais pas, l'algorithme semble simpliste, la popularité en terme de nombre de backlinks semble être largement favorisés au détriment du nombre de domaines référants.

Je pense que c'est la principale raison du manque de pertinence en tout cas c'est ce que j'ai cru remarquer sur une dizaine de requête que je connais bien.

Il faut avouer que le concept vaut le détour, surtout de voir une sorte de tchat à droite à la place des pavés adwords ! Bien que je ne pense pas que Google sera bientôt détrôné, c'est toujours bénéfique que des nouveaux acteurs entrent dans le marché.

Écrit par Valérie
Le 26/06/2012 à 16h12

C'est un gros challenge pour Volunia qui s'attaque à un gros, un très gros : Google. Je leur souhaite bonne chance malgré tout il faut être réaliste, aujourd'hui les marchés concurrentiels ne laissent que très peu de chance aux outsiders tels que Volunia.

Aussi, je note un certain manque de pertinence quant aux différentes recherches que j'ai pu effectuer avec Volunia, néanmoins je n'en suis pas certain. Nous verrons bien qui de David ou Goliath remportera le combat.

Écrit par Agence web
Le 27/06/2012 à 11h55

Google à un tel monopole qu'un nouveau concurrent pourrait permettre de rééquilibrer les choses.

On peut s'en rendre compte quand Google prend une décision de modification de son algorithme tel que Google pingouin, on voit sa puissance et cela fait grincer bien des dents.

Salut,

Sur le papier c'est bien beau, mais il ne faut pas se leurrer, c'est Google le maitre et il le restera, qu'on soit content du fait ou pas.

Après moi je demande à voir, j'avoue que je ne suis pas encore allé voir ce que ça donnait ce nouveau moteur Volunia, mais bon si c'est pour avoir un deuxième Bing, on est déjà assez embêté avec le premier ;-)

Écrit par Annuaire Français
Le 19/10/2012 à 18h31

Bonjour Hervé,

Il est toujours intéressant de voir un nouvel acteur arriver dans la recherche automatisée. Pour le e-commerce, ce n'est pas évident pour un moteur de recherche.

Un annuaire semble plus adapté, comme nous l'avons mis en service pour les vitrines, et un partenariat entre les plate-formes annuaire / moteur serait plus judicieux.

La publicité viendra sur ce moteur comme sur tous les autres, la raison économique l'emporte toujours.

Les commentaires de ce billet sont fermés

Haut de page