Interview de Didier Barbeau, alias Littlebuzz

Interview de Didier Barbeau, alias Littlebuzz

Nouvelle rubrique sur Infiniblog avec ma première interview. Didier s’est aimablement prêté à l’exercice. Mais place aux questions et à ses réponses parfois piquantes mais toujours croustillantes ;)

Salut Didier, beaucoup te connaissent sous ton pseudo Littlebuzz, mais qui es-tu vraiment ?

Professionnellement, j’ai monté ma première société, Artémia, il y a maintenant 10 ans, j’en avais alors 30. Artémia est une agence artistique, c’est à dire que nous vendons des spectacles et animations aux collectivités, entreprises, comités d’entreprises... en fait, à tout le monde sauf aux particuliers. A cette époque, quasiment aucune agence artistique et aucun artiste n’avaient de site web. J’ai donc acheté "Apprendre le HTML" et j’ai monté mon premier site, puis très vite, un bon réseau de sites sur le spectacle vivant.

Cette activité étant assez cyclique (nous travaillons beaucoup au dernier trimestre, très peu au premier), nous cherchions, avec mon associée, de nouvelles idées, d’abord pour le plaisir d’entreprendre, ensuite pour se diversifier. Grand bien nous en a pris à la vue de la crise de 2008, qui ne s’est jamais franchement calmée dans les métiers du spectacle.

Piqués par le virus d’internet, nous avons voulu y investir plus de temps, c’est ainsi que My Beautiful Company est née, avec pour objet, l’édition de sites internet, et un leitmotiv : se faire plaisir ; ce qui signifie que nous gérons des sites uniquement sur des thématiques que nous aimons, avec pour objectif de les monétiser.

Quels sont tes sites principaux et à quel public s’adressent-ils ?

Nous avons beaucoup de sites sur le spectacle, bien sûr, qui s’adressent aux professionnels, un certain nombre de guides que nous monétisons sous forme d’abonnements à divers services et notre site fétiche, avec lequel nous avons commencé l’aventure My Beautiful Company : Parent-Solo.fr, site d’informations, de services et d’échange pour les familles monoparentales. Nous sommes leader et reconnus comme tel par de nombreux acteurs professionnels. Malgré cela et le temps que nous y passons, nous n’avons jamais vraiment réussi à monétiser ce site. Cependant, nous le gardons, nous considérons qu’il fait partie de notre investissement sociétal, comme d’autres s’investissent dans les clubs de sports ou associations de leur ville.

L’an dernier, nous avons monté notre première boutique en ligne, Zandira, qui vend des bagues en argent en provenance directe d’Inde, fabriquées spécifiquement pour nous. Personnellement, je prends un grand plaisir à la gérer et à la référencer, Nath, mon associée, beaucoup moins. L’administratif étant son domaine, les petites factures, les échanges, etc... forcément, c’est moins glamour.

Au total, nous gérons une trentaine de vrais sites, et... beaucoup d’autres moins, voire, pas présentables.

Tu disposes d’un sacré panel de sites (CP et diggs) pour faire du netlinking. Quelle est ta notion de partage ?

Même si nous ne vendons aucune prestation, j’ai, bien sûr, moi aussi besoin de référencer mes sites. Donc, à la fois par besoin, parfois pour des expériences, ou parce que j’avais un nom de domaine disponible pour un projet mort-né, j’ai donc monté quelques digg et CP. Ils sont aussi bien pratiques pour les copains ou autres connaissances virtuelles.

En revanche, aucun n’est ouvert à l’inscription libre. Il faut être sérieusement coopté pour y avoir un compte. La raison est toute simple : ce genre de site n’est absolument pas rentable et extrêmement chronophage dans sa version gratuite, il doit quasiment s’auto-gérer. Et malheureusement, ce genre de fonctionnement ne peut se faire qu’avec des gens de confiance dont on connait la façon de travailler.

Tu viens de lancer Acheter.pro en inscription payante pour la promotion de boutiques en ligne. Pourquoi ce choix ?

Voila une question autour de laquelle nous pourrions disserter pendant des heures, mais si je devais résumer en 2-3 éléments clés, je dirais que le "tout gratuit" n’existe pas, à plus forte raison si l’on veut rendre un service de qualité. De plus, j’ai des investissements, des fournisseurs, des salaires à payer, comme tout chef d’entreprise, je dois gérer mes sociétés. Travailler pour la gloire ne fait pas partie de ma vision, dans le cadre professionnel.

Tous les référenceurs le savent, aucun bon outil n’a tenu dans le temps ; même le tien a fermé le temps d’imaginer une nouvelle solution. On est d’accord que je ne m’inscris pas dans une démarche d’un script tout juste dé-zippé, pour lequel aucun référencement ne sera fait, et qui dans 6 mois tombera. Cette description, à peine exagérée, représente une trés grande majorité des outils actuellement disponibles. Pourtant chaque texte unique que l’on produit coûte cher, et se dire qu’on le met presque directement à la poubelle, c’est un peu bête, non ?

Ca fait 5 ans que j’expérimente le payant sur des guides, j’ai eu des échecs retentissants parce que certaines cibles ne sont pas prêtes à payer, et de très belles réussites, à chaque fois je m’adresse à une niche, jamais de généraliste. Pour l’annuaire des boutiques en ligne, je ne pouvais pas imaginer qu’il ne soit pas payant, même chose pour le guide des professionnels du e-commerce qui y est rattaché.

Dernier élément, à la vue de ce que nous a fait subir Google en 2011, il y a fort à parier qu’en 2012, il nous faudra encore nous adapter. Personnellement, ça passera certainement par des développements spécifiques sur notre script maison et mon développeur, qui nous dépanne déjà beaucoup, n’a pas décidé lui non plus de travailler pour la gloire.

Bref, je pense que le temps du payant est arrivé, qu’il y aura forcément une période de flottement, quelques grognements, mais qu’au final tout se mettra en place. J’imagine même, en fait, que le payant va fleurir dans tous les sens, sans discernement, mais sur un script tout juste dézippé, peu de chance de succès. Il ne restera au final que quelques outils intéressants et viables pour l’entreprise qui les gère. Suivant les niches et thématiques, j’espère que quelques uns de mes sites ressortiront.

D’ailleurs, quand je regarde un peu ce qui se passe chez les BH, il ne se déroule quasiment pas une semaine sans que l’un d’eux ne vende un script, un plan ... sans que ça ne pose de problèmes à personne. Quand on dit qu’ils sont toujours en avance, je pense qu’ils le sont aussi sur le payant !

Penses-tu qu’il soit possible de proposer des services payants à une communauté SEO qui cherche avant tout du gratuit ?

Encore une fois, il faut arrêter l’hypocrisie. Quel SEO professionnel travaille gratuitement pour un client ? Perso, je n’en connais pas. Pour garder ses clients, il va falloir qu’il ait des résultats, et si ça passe par des outils payants, cela fera partie du package qu’il lui vendra. D’ailleurs, pour Acheter.pro, nous avons déjà une offre pour les agences qui souhaitent de nombreux comptes. De toute façon, si c’est vraiment un bon SEO, il y aura toujours moyen de s’arranger :-)

Pour en revenir à Acheter.pro, ma cible n’est pas tant les SEO que les e-commerçants directement. Ils sont de plus en plus conscients que, sans visibilité, leur business ne tiendra pas. Si j’arrive à les convaincre que mon guide leur apportera un meilleur positionnement et pourquoi pas, des ventes ... j’aurai gagné.

Toi-même, serais-tu enclin à payer pour promouvoir tes services ou tes sites ?

Bien sûr, si je suis convaincu de mon investissement. C’est d’ailleurs dingue le nombre d’abonnements que je peux avoir sur tout un tas d’outils qui me facilitent la vie et me font gagner du temps, sans parler de mes budgets pub ... bref, ça fait bien longtemps que je dépense de l’argent pour faire connaitre et donner de la visibilité à mes sites.

Personnellement, je n’ai toujours pas trouvé la recette magique pour développer un business sans aucun investissement, mais peut-être que tes lecteurs l’ont ?

Merci Hervé de m’avoir ouvert tes portes.

Catégorie Interviews - Écrit par le 18/01/2012 - Article lu 1 632 fois - 29 commentaires

29 réflexions sur ce billet

Sympa comme interview. C'est cool d'en savoir plus sur tes activités et ta vision des choses sur le référencement et l'avenir des plateformes SEO.

Je pense aussi que les choses vont continuer à évoluer avec plus de services payants pour des offres de meilleure qualité (ou pas ?) ;)

Je suis ravi d'en apprendre un peu plus sur toi littlebuzz, désormais, je sais à qui je m'adresse ;)

Concernant les deux derniers points, vue que le référencement white demande de plus en plus de qualité, il y a forcément une contre partie, à savoir, plus de boulot pour les admins d'annuaires, cp, digg etc.

Écrit par FMC
Le 18/01/2012 à 20h19

Merci pour l'interview, mais franchement...il va falloir penser à investir dans un graphiste parce que la c'est du web des années 2001. (Parent-solo en violet ouha c'est... marqué comme design). Pareil pour le site des bagues, si je tombe sur ça via Google je fait précédent direct, cela manque de professionnalisme.

Ne le prend pas mal ce n'est pas une attaque personnelle, c'est mon ressenti.

M'enfin si ça marche comme ça... ;)

Écrit par LuniCréa du site http://www.lunicrea.com/
Le 18/01/2012 à 22h26

Eh ben... C'est pas souvent le cas mais j'ai été très attentif du début à la fin de cet interview, c'est dire si LittleBuzz sait captiver le lecteur ! ;-)

Et comme les autres, je suis content d'en savoir plus sur toi.

D'ailleurs bravo pour Acheter.pro, bon concept et il ne m'étonnerait pas qu'un de nos clients s'inscrivent très bientôt dessus. =)

Écrit par Gwaraden du site http://www.gnomecorp.fr/
Le 18/01/2012 à 22h26

C'est une interview très intéressante, c'est plutôt rare.

J'aime la vision du seo et plus globalement du travail qu'à Didier, chapeau !

Et bien, quelle interview :-) Intéressant de voir l'itinéraire qui a mené Didier au SEO et à tout ce qui s'y rattache. Ca prouve encore une fois que c'est un métier où la passion est moteur ("Piqués par le virus d'internet").

Connaissant un minimum Hervé, il me semble que Didier a la même vision des choses à propos de la gestion des sites de CP et digg-like. Ultra chronophage pour que la qualité soit au rendez-vous, c'est donc normal que les entrées soient très "select" (non, ça n'est pas un message codé pour avoir des comptes auteur ^^). On a pas tous un cycle d'éveil qui dure 24H... hein Hervé!

Et non, pas de recette magique de mon côté pour développer un business sans aucun investissement, ça se saurait ;-)

Marrant ça, comme les autres lecteurs j'ai pris plaisir à lire ton histoire et ton passé...

Je ne te cache pas que d'habitude j'ai un peu de mal à accrocher à ce genre d'article...

Bon bah tu dois faire du bon linkbait non ? Allez, linkbait ou peut être le socle pour l'année à venir !

Eh bien ça faisait longtemps que je n'avais pas vu une interview de SEO intéressante, sans doute est-ce du au fait que LittleBUzz soit avant tout un webmaster/éditeur de site. Même si je ne bosse pas dans sa thématique, son point de vue sur le payant par exemple est très pertinent je pense.

Merci RV et Didier pour cette plongée dans ton business.

Je connaissais déjà en bonne partie l'histoire de Didier et j'aime beaucoup sa manière de communiquer franchement.
Le blog Zandira par exemple adopte un parlé très transparent, c'est rare et très agréable.

Concernant les plateformes payantes, je pense que c'est jouable lorsque l'on s'adresse à des pros. Il faut aussi l'être soi-même (design, fonctionnalités, travail sur le référencement) mais si le service est de qualité, c'est tout à fait envisageable.

Écrit par Olivier du site http://www.net-addict.com/
Le 19/01/2012 à 09h30

Très intéressant ! C'est bien de savoir un peu plus qui est derrière un pseudo.

La vision de Didier est intéressante et son discours "transparent" m'a bien plu. J'aime bien ce type d'interview ou l'on sent vraiment qu'on est pas juste là pour faire de la pub ;)

Et ben !
Ravie d'en savoir un peu plus sur Littlebuzz _ mais du coup, il faudrait peut-être l'appeler "Bigbuzz" ?_, qui m'avait déjà fourni de précieux conseils sur l'excellent forum d'Hervé.

Merci à tous 2 pour cette interview.

En fait, toute la difficulté réside dans le fait de savoir si oui ou non la plateforme est de qualité suffisante pour que le paiement de l'inscription permette un retour sur investissement.

Et plus les plateformes sont généralistes, moins j'aurais tendance à vouloir payer mon inscription...

Quand je pense à Didier, je l'imagine orange avec deux petites antennes circulaires sur la tête. «a fait donc plaisir de voir, à travers cet interview, qu'il est parfaitement humain.

Je rejoins parfaitement son avis sur le payant. Les français ont peur que cela fasse "achat de lien" mais si on regarde outre atlantique, on voit bien que les annuaires ayant des "frais de maintenance" sont toujours bien actif.

«a va forcément faire grincer des dents mais le coût ridicule va se répercuter facilement dans une presta SEO.

Une interview qui sonne juste, notamment sur la partie gratuit/payant.

En effet, je pense qu'aujourd'hui, assurer la longévité d'une plateforme, telle qu'un communiqué de presse par exemple passe par une sélection fine des petites mains qui vont s'affairer à publier dessus. Sinon, c'est un gouffre en termes de temps et d'argent.

La cooptation est donc un système que je trouve particulièrement intéressant. C'est juste d'être récompensé par ses pairs quand on fait un boulot propre :)

C'est sympa d'en savoir un peu plus sur le parcours de Didier. Et, étant donnée la qualité de son travail je suis certaine que son nouveau projet Acheter.pro sera couronné de succès.

Écrit par Matthieu du site http://www.odepart.fr/
Le 19/01/2012 à 10h34

Très sympa comme interview et agréable à lire, une nouvelle rubrique du blog qui s'annonce intéressante.

On en apprend un peu plus sur des personnes que l'on côtoie "virtuellement", bonne change pour AcheterPro, je pense également que les meilleurs services tendent à être payant d'ici peu, il faudra juste trouver la bonne façon de le faire.

Écrit par cwmconsulting du site http://www.cwm-consulting.com/
Le 19/01/2012 à 10h46

J'y vais aussi de mon petit commentaire pour féliciter @Littlebuzz pour le ton employé (direct et clair) pour cette interview, ce qui est en effet assez rare !

Merci @infiniclick pour cette interview !

Écrit par Jonakovitch du site http://www.asperges-lux.fr/
Le 19/01/2012 à 10h52

Interview intéressante pour le point de vue sur les services payants.

Monétiser ses services comme une plateforme de CP afin de sélectionner les meilleurs et ainsi s'épargner un travail de modération important est un point de vue intéressant. C'est sur que niveau qualité c'est mieux, pour soi ou ses clients... C'est une idée que je n'avais pas encore eu l'occasion de voir ou d'avoir, merci !

C'est sympa de voir Didier s'exprimer aussi longuement... j'avais l'habitude du nombre limité de caractères sur Twitter ^^

Pour te contredire un peu (il faut bien qu'il y en ait un et tu sais que j'adore jouer ce rôle ^^) c'est ce que je trouve sexy, dans mon job à moi, le fait que tout se casse la gueule de façon cyclique et qu'en conséquence il faille tout reconstruire. Cela étant, je comprends ton point de vue et te félicite de l'assumer aussi bien (c'est rare) !

Pout finir, bravo à Hervé pour l'initiative !

Écrit par Baptiste de Websilon du site http://www.webvisibilite.com/
Le 19/01/2012 à 11h24

Cool, c'est vrai que c'est pas mal de découvrir qui se cache derrière un pseudo... surtout quand on le voit partout, et pour reprendre l'expression de Vincent (monsieur sandwich au jambon) : "Quand je pense à Didier, je l'imagine orange avec deux petites antennes circulaires sur la tête" :)

J'avoue que j'aimerais bien utiliser quelques uns des outils de Didier pour mon référencement mais je suis pas encore son "ami virtuel"... dommage. Si d'aventure...

En tous cas merci Didier pour cet article et à RV

Écrit par Pignon-sur-rue du site http://pignon-sur-rue.com/
Le 19/01/2012 à 11h25

Voilà qui me semble frappé au coin du bon sens.

Il y a 2 arguments qui me semblent très valables :

1- Qualité = payant.

La qualité exige du temps, de la maintenance et de la promotion.
Pourquoi le temps investit par le webmaster serait-il gratuit ? Celui qui en bénéficie en touche lui une contrepartie concrète (trafic, notoriété).
Hervé avait d'ailleurs très bien expliqué lui aussi cette position chez Le Juge lors du passage d'Infinisearch en VIP.

2- Durabilité
En tant qu'utilisateur de CP, j'investis dans des textes assez chiadés. Et je suis toujours inquiet de savoir si le CP est sérieux et tiendra dans le temps.
Si la contrepartie d'une redevance raisonnable est la fiabilité de la plateforme, je suis preneur.

C'est un sujet dont on parle depuis un moment et qui se pratique aux US de manière courante. Comme d'habitude, cela prend un peu de temps à s'installer chez nous.

Écrit par Littlebuzz du site http://www.didier-barbeau.com/
Le 19/01/2012 à 11h41

Merci à tous pour vos commentaires, je ne pensais pas qu'il y aurait autant d'engouement pour cette interview. Et le pire c'est qu'on a sabré 2 questions ou j'ai plein de choses à dire : le SMO et les services de Google dans les résultats de recherche :-)))

Très intéressant de lire quelqu'un qui n'a pas la langue de bois sur les prestations SEO, et sur le fait de vendre des services à la communauté.

Fonctionnement très répandu du coté BH (vente d'outils, etc), je ne vois pas ce qui empêcherait la sphère utilisatrice de CPs et d'annuaires de payer pour poser des liens de bonne qualité.

Bref, je te souhaite une belle réussite. ^^

Écrit par Christophe BENOIT du site http://www.tyseo.net/
Le 19/01/2012 à 13h20

Le payant est l'avenir de ceux qui ne veulent pas dépenser leur temps. Ce n'est pas nouveau et les annuaires payants sont communs aux USA. Si la qualité et la pérennité est au rdv, tout le monde est gagnant.

Je trouve que Littlebuzz a toujours une vision assez juste des choses, je partage pas mal de points avec lui.

C'est le genre de personnes avec qui on a envie de bosser. Bonne chance pour acheter.pro ou je serais surement bientôt inscrit!

Écrit par valerie du site http://www.milega.net/
Le 19/01/2012 à 14h25

Une interview intéressante effectivement. C'est sympa d'en apprendre un peu + sur des gens qu'on connait virtuellement.

On a tous un budget consacré à des outils qui nous facilitent la vie en termes de seo. Cependant, le budget n'est pas extensible, alors que de +/+ de services (+/- utiles) sont payants. La question étant de savoir si les outils ou plate-formes payantes représentent un réel investissement et lesquels s'avèrent indispensables.

Pour avoir suivi la création de la boutique Zandira, je confirme que le blog est très agréable à lire.

J'ai un avis un peu plus mitigé sur le fait de faire payer l'inscription sur les annuaires, mais si celui-ci est vraiment qualitatif pourquoi pas...

Très belle interview, je ne suis pas surpris par une seule réponse :)

Pour avoir été tuyauté par Didier quelques fois, je confirme : pas de langue de bois et très bonne connaissance du secteur.

De mon point de vue, bon choix de 1ère interview, et pour cause : Hervé, le 1er à m'avoir ouvert un angle VIP sur Infinisearch, et Didier, 2è avec son réseau de publication > Je ne peux qu'approuver :) :) :)

Bon vent à Acheter.pro ;)

Le modèle tel que raconté ici est tout à fait celui qui fonctionne : quelques sites présentables et beaucoup de seconds couteaux ! :)

Les commentaires de ce billet sont fermés

Haut de page