Google : le tonton flingueur

Google : le tonton flingueur

Bien sûr Google est une entreprise privée qui doit protéger ses intérêts et augmenter ses revenus. Bien sûr Google a longtemps proposé une pléiade de services gratuits. Aujourd'hui il se tourne de plus en plus vers le payant. Profitant de son ultra domination, ce n'est pas sans conséquence pour différents acteurs du web.

Si on peut lui jeter la pierre sur ses pratiques anti concurrentielles, il faut garder à l'esprit que Google a permis à beaucoup de sociétés d'en profiter pendant plus d'une décennie.

Google a changé de tactique et flingue à tout va. Dans le film Les tontons flingueurs, Bernard Blier dit une phrase qui se prête volontiers à la situation.

Aux quatre coins de Paris qu'on va le retrouver éparpillé par petits bouts façon puzzle. Moi quand on m'en fait trop, je correctionne plus, je dynamite. Je disperse, je ventile.

Google flingue à tout va sans que personne ne puisse y échapper tant la dépendance de certains secteurs est flagrante.

T'es un comparateur, Google te déssoude

Lors du lancement de Google Panda, beaucoup ont pensé que ce filtre était censé éradiquer le contenu à faible valeur ajoutée. Sur le fond, l'idée semblait intéressante.

Avec l'ouverture de Google Shopping, tout s'est éclairé sur les véritables raisons de la naissance du Panda : écarter la concurrence pour faire place à son service de comparaison en ligne. Sans en connaître l'objectif réél.

T'es un e-commerçant, file lui ton oseille

C'est là que Panda prend tout son sens. Sur un bon nombre de requêtes en rapport avec l'e-commerce, Google met outrageusement ses services en avant. Google images, Google Shopping, Adwords sont omniprésents en haut de la page de résultats.

Pour visualiser les premiers résultats naturels, il est nécessaire de scroller. En tant que professionnels du web, vous et moi ne sommes pas dupes. Mais qu'en est-il de l'internaute lambda ? Il continuera de cliquer sur les premiers résultats qu'il verra sur son écran. Quand les analyses démontrent que les 3 premiers résultats sont les plus cliqués, Google est le grand gagnant.

En tant qu'e-commerçant, il ne reste que deux solutions : acheter de l'Adwords ou payer pour apparaître dans Google Shopping. En complément, je vous invite à lire le témoignage d'un acteur du e-commerce à propos de sa dépendance au moteur de recherche.

T'es un analyste, il se frise les bacchantes

En activant le protocole HTTPS quand vous êtes connecté à votre compte, Google en a profité pour masquer le nom des requêtes tapées par les internautes.

Quel que soit le service analytique utilisé (Google Ananlytics, Piwik, Xiti, etc.), l'augmentation des termes masqués (not provided) permet à Google de se diriger vers une offre payante qui permettra de voir tous les mots-clés tapés par les visiteurs.

Celle-ci n'est pas encore en place mais plus aucun frein ne peut la ralentir.

T'es un site internet, aboule ton contenu

Quand un internaute pose une question, les résultats affichés sont en rapport avec la question posée, pas la réponse. Partant de ce constat, Google a décidé d'afficher les réponses directement dans son moteur de recherche.

Par exemple, si vous tapez la question La grande question sur la vie, l'univers et le reste, Google affichera directement la réponse 42 sur sa propre page. En théorie, l'internaute n'aura plus besoin de cliquer sur un résultat.

Si votre site est un site de questions-réponses, attendez-vous donc à avoir une chute de trafic conséquente.

T'es un référenceur, tu lui fais de l'ombre

Les prestations de référencement sont également dans le viseur du flingue de tonton Google. L'optimisation du contenu, la publication dans les annuaires et autres communiqués de presse font de l'ombre à Google Adwords. Sans parler des actions de nos amis BH qui le tournent en ridicule :)

En dézinguant à tout va les sites avec Panda et Penguin, Google veut supprimer une partie des atouts des référenceurs. Il veut reprendre la main et empêcher la manipulation des résultats.

Le SEO est loin d'être mort, il évolue à chaque mise à jour de Google qui cherche de plus en plus à rendre indispensable son service de publicités.

Google évolue, pas forcément dans le sens que certains espèrent. Il flingue sans remord en sortant l'artillerie lourde contre de pauvres lance-pierres. L'histoire a montré que les petits se sont toujours rebellés. Google semble indestructible aujourd'hui. Rien ne garantit qu'il le sera éternellement !

Pour finir sur une note positive, je vous propose de revoir une scène mythique du film de Georges Lautner (avec les dialogues savoureux de Michel Audiard) : les tontons flingueurs.

Catégorie Référencement - Écrit par le 16/06/2012 - Article lu 3 191 fois - 27 commentaires

27 réflexions sur ce billet

En réalité c'est bien le chalenge qui me fait vivre (je dois être tordu). La presse belge s'est rebellé il y a un an ou deux et a eu gain de cause par la justice. Seulement Google a tout simplement desindexé les sites belges pendant 7 jours de Google News pour toute la presse lui demande pardon.

Et dire qu'il y en a qui nous traitent d'arnaqueurs : http://www.siteinsolite.com/cher-lionnel-364.php

Écrit par LuniCrea du site http://www.genieflexion.com
Le 16/06/2012 à 15h23

Salut Mister.

Ah je suis bien content d'avoir lu mon compte twitter car ton article ne fait pas dans la demi mesure ! ;-)

Bref, je trouve que les SERPs sont de plus en plus spammy ... A qui la faute ? Google ou les SEO ?

J'ai ma petite idée sur la question ...

Une fois n'est pas coutume, je suis d'accord avec toi !

Malgré tout, tant que l'on arrive à deviner les facteurs de classement de GG, on saura référencer un site... (sauf si un jour le résultat devient aléatoire).

Peut-on imaginer un GG sans résultats « naturels » ? Uniquement des trucs payants ? GG se tirerait une balle dans le pied, il se rétrograderait lui-même au rang de simple portail...

À nous de partager nos recettes, de doser et de continuer de faire correctement notre boulot, droits dans nos bottes.

Écrit par Maxime
Le 16/06/2012 à 17h00

Je partage cette vision des dernières actions de Google, et ça va encore plus loin ces derniers temps, avec l'affichage des réponses directement dans les SERPS (date noel), des vols (vol paris marseille), la cannibalisation façon google+., etc. Le référenceur, c'est l'ennemi, mais GG a un algorithme de classement tellement complexe qu'il ne le maîtrise plus, et c'est cette faille/marge de manoeuvre qu'on appelle le référencement :-)

Ce que je constate en parallèle c'est une perte de pertinence. Le signe "+" me manque beaucoup, les requêtes longues retournent des résultats de plus en plus fantaisistes, sans parler du spam sur les requêtes $$$.

Bref, je trouve que Google est en train de mettre en danger son avenir en voulant se gaver partout

Bon article, tout à fait réaliste au regard de l'attitude de Google. Enfin un billet sans l'angélisme de certains barbus qu'on peut lire sur des célèbres forums dédiés au SEO !

Certes Google est une entreprise privée et il gère ses affaires comme il l'entend, mais il y a un bémol...

Quand une entreprise domine à ce point un pan entier de l'économie et qu'elle se retrouve en situation de monopole, elle a une responsabilité sociale et elle ne doit plus pouvoir faire tout ce qu'elle veut, au risque de détruire des entreprises entières en quelques heures pour augmenter ses profits.

C'est à ce niveau qu'intervient le politique et les enquêtes anti-trust qui devraient mettre un frein à ce comportement dangereux.

Car oui Google créé des emplois et permet à des entreprises de se développer, mais il ne peut pas avoir droit de vie ou de mort sur les autres acteurs économiques sans aucun contrôle.

Google devrait rapidement adopter une attitude plus responsable vis à vis de sa propension à abuser de sa position dominante, ou il faudra un jour le démanteler car il deviendra une menace pour les économies et les états.

Il faut sortir du schéma unique de pensée qui consiste à dire que sans Google le monde ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui : d'autres acteurs auraient occupé le terrain et le monde ne se serait pas pour autant arrêté de tourner, c'est une certitude.

Je suis bien conscient que je publie souvent des commentaires hostiles à Google bien que j'utilise leurs produits, mais tout chose à ses limites.

Écrit par lereferenceur du site http://www.lereferenceur.fr/blog/
Le 16/06/2012 à 19h18

Je suis 100% d'accord avec toi.

J'avais d'ailleurs annoncé l'année derniere que le Panda n'était pas anodin par rapport a Google Shopping.

De toute façon Google n'aime pas les referenveurs puisqu'on tente de le manipuler.

Bref Google va t-il se tirer une balle dans le pied ? L'avenir nous le dira.

C'est toute la magie de google qui s'applique ici. Magie car, parfois, il est impossible de comprendre la logique de l'algo.

Et je donne un grand +1 à tous ceux et celles qui ont vraiment compris qu'au final Google n'aime pas les SEO. C'est normal nous allons "contre" ses idées et son "petit monde 100% google".

C'est clair que GG se conduit de plus en plus comme un "parrain" du web qui élimine la concurrence.

J'avais défendu le point de vue a une époque dans des posts "Google n'est pas ton ami" et "la qualité du contenu" mais la ça devient... trop, Vivement qu'un concurrent sorte du lot.

Écrit par Beunwa
Le 17/06/2012 à 10h23

Tu n'a pas parlé de google play qui est a mon avis le pas stratégique suivant. Google play vend des applications mais aussi de films, a quand des produits réels ou encore des services comme les billets d'avion ou des chambres d'hôtels ?

Le SEO n'est pas mort mais il va muter de manière profonde le jour ou la "consommation de l'internet" sera faite en majorité sur les terminaux mobile (oui ça va venir et plus vite qu'on le crois).

Alors on devra placer des applications (et plus des sites, en tout cas moins) sur la première page de l'appstore, de google play ou encore de amazon app store.

Écrit par Daniel Roch du site http://www.wp-referencement.fr/
Le 17/06/2012 à 10h33

Google axe réellement toute sa politique sur l'augmentation de ses revenus. Avec sa position dominante sur le marché, il peut écraser à volonté tous les autres acteurs du marché.

Et l'exemple le plus flagrant, c'est celui que tu prends dans ton article avec Google Shopping, qui prend plus d'importance dans les résultats tout en devenant payant...

Google défend ses intérêts quoi de plus naturel, ce n'est pas aujourd'hui qu'on l'apprend. Il ne faut pas être crédule, ils ne font pas dans l'humanitaire, ni dans le social, c'est une société à but commercial. Donc, depuis leur création leur but est de vendre leur came, tout comme Bing, La Fnac, Toysrus ou autre. Après google n'oblige personne à utiliser ses produits.

Mais bon, je comprend tout de même le coup de gueule, vu que tous les internautes utilisent Google et qu'en tant que référenceur on a pas trop le choix et on ne peut pas aller voir ailleurs. Enfin encore une fois il ne faut pas se leurrer si un concurrent sort, ça sera la même chose, le but final sera de vendre ses produits.

Écrit par Soul
Le 17/06/2012 à 13h39

N'empêche en un seul site, vous pouvez avoir n'importe quelle information, tant que la coté payant n'est pas proposé au grand publique, je ne voie pas ce qui peut faire peur à Google.

Et quand je voie les nouvelles updates de l'algo, je suis de moins en moins confiant, j'essaye de plus en plus de ne pas être dépendant de Google mais c'est un peu mission impossible...

Salut,

Le Juge a écrit en commentaire "Vivement qu'un concurrent sorte du lot", j'ai malheureusement peur que ce jour ne vienne jamais car on le connaitrait déjà ce concurrent... donc on restera obligés de courber l'échine face à la toute puissance de google et à ses voies impénétrables.

Google est la pour faire de l'argent et essaye de vendre ses services : comparateur de prix, réseau social... tout en limitant la concurrence ou les petits malins qui jouent avec son moteur, ni plus, ni moins...

Rendez-vous sur Volunia ?

Écrit par lionel
Le 17/06/2012 à 19h10

Bonjour Hervé,

Google oriente sa stratégie pour augmenter son chiffre d'affaires sachant pertinemment que la concurrence ne pourra pas rivaliser.

En même temps, nous adopterions certainement la même stratégie si nous étions dans leur situation (en position de force).

amicalement

Écrit par Hervé
Le 17/06/2012 à 21h19

@Christian : plus on avance, moins il y a de résultats naturels.

@Olivier : C'est ce que je lui reproche, tuer ses concurrents. Sans concurrence, on stagne.

@Gwaradenn : Il a l'air pas mal Volunia ;)

@Lionel : Bien sûr que Google fait ce qu'il veut. Nous sommes en droit de ne pas aimer la direction qu'il prend.

Excellent article qui ne fait pas dans la demi mesure :-)

C'est vrai que Google a la main sur la plupart des acteurs du web (ecommercant, référenceurs, analystes...) et c'est flippant dans un sens.

Certains y verront une forme de challenge :-)

Antoon

Écrit par Aurélien du site http://oseox.fr
Le 18/06/2012 à 09h28

Cela pique un peu pour tout le monde :)

L'article est aussi sympa que la référence :-)

C'est clair qu'en ce moment, Google n'est pas mon ami. Sa position hégémonique + la dépendance dans laquelle je me suis placée augure des jours difficiles. Mais bon, la bataille a l'air perdue, mais pas la guerre.

Google a une position dominante c'est vrai, mais nous fais vivre aussi il ne faut pas le nier ! (pour ceux travaillant dans le référencement).

Je n'ose imaginer si il y avait 4 ou 5 moteurs de recherche de la taille de Google, avec des stratégies seo et comportement différend.
Les résultats de Google sont de plus en plus pertinent et c'est mieux.

Bon article :)

Salut Hervé,

Comme je l'avais dit dans l'interview que tu m'as accordé sur ton site, google doit son succès à la qualité et à la rapidité de ses résultats. Si la qualité des résultats baisse de plus en plus et selon moi c'est le cas avec la part de plus en plus importante des résultats "sociaux" et/ou provenant de ses différents autres services, les internautes se tourneront vers d'autres solutions ! Comment ça je suis utopique et rêveur ? Oui je l'avoue mais j'en suis convaincu.

Prenons l'exemple des navigateurs. Il n'y a pas si longtemps que ça IE représentait 80% des visiteurs d'un site (comme Google sur certains sites), était archi dominant (comme Google), présent nativement sur tous les PC (comme Google gr‚ce à la barre de recherche intégrée à la barre d'adresse) mais c'est fini ! Pour plusieurs raisons :

1- les concurrents sont meilleurs (ça n'engage que moi :))

2- les concurrents se sont faits connaitre du grand public (on en a mangé de la pub pour Chrome)

3- intervention de Bruxelles pour concurrence déloyale (Windows propose dorénavant de choisir librement son navigateur).

Pour l'instant aucun de ces points n'est valable à 100% pour les moteurs mais si Google continue comme ça, on va tout droit vers un schéma similaire :

1- Bing et Volunia (par exemple) proposent déja des résultats plus pertinents sur certaines requêtes et si google continue de baisser en qualité, cela sera vrai pour toutes les requêtes.

2- un géant comme Microsoft a largement les moyens de lancer une campagne de pub planétaire pour gagner des parts de marché. De plus ça leur permettrait de se "venger" de Google par rapport à la guerre IE vs Chrome.

3- Google est archi dominant dans la recherche mais pas forcemment dans ses autres domaines. Mettre en avant ses propres produits aux détriments des autres en se servant de cette position dominante peut être assimilée à une concurence déloyale. Surtout si plus aucun résultat naturel permettant d'aller chez la concurrence n'est présent sur la première page. Google ne serait ainsi plus un moteur de recherche (l'internaute serait donc trompé) et je pense que la commission européenne aurait de quoi intervenir (le droit n'est pas ma spécialité :().

Bref si google continue comme ça, ils vont se tirer une balle dans le pied. Contrairement à ce qu'ils souhaitent du côté de Mountain View Internet ne pourra jamais se limiter à une seule entreprise/site. J'espère juste que cette situation ne perdurera pas encore trop trop longtemps mais ça personne ne peut le savoir...

Écrit par detectimmobilier du site http://www.detectimmobilier.com
Le 19/06/2012 à 00h45

C'est surtout que la pertinence qui avait conquis de nombreux adeptes chez les internautes n'est plus de mise dans les Serps.

Il est temps que la concurrence se réveille.

Écrit par Michael du site http://livret-jeune.info
Le 19/06/2012 à 12h37

Salut Hervé ton article est très intéressant et résume bien ce qui s'est passé au cours des derniers mois. Juste une petite faute qui s'est glissée "de requêtes en rapportE avec l'e-commerce".

Et bien voilà un très bon billet mon petit Hervé :)

Bien dit, Google en plus d'imposer son monopole de la façon la plus dure qu'il soit en ce moment, fait aussi n'importe quoi avec des sites au premier rang qui ne sont pas franchement des plus qualitatif.

J'espère vraiment que le mois de Septembre sera un peu plus clair pour nous car en ce moment, le flou règne toujours en maître.

Analyse intéressante qui mérite une profonde réflexion sur l'avenir de GG. Jusqu'où ce moteur de recherche incontournable et indispensable va-t-il nous amener. Il nous flingue sans que l'on ne bronche, tous ses désirs deviennent des ordres, et la raison principale est que Google détient le monopole. Alors pour donner la situation il serait temps de penser à la création de moteurs de recherche beaucoup plus puissant.

Moi je crois que c'est un peu légitime de la part de GG, c'est une entreprise commerciale avant tout, il est évident qu'il veuille voir ses intérêts. Moi j'ai deviné dès le début que l'apparition de ses filtres n'étaient pas anodins qu'on le croit, c'est juste que Google veuille promouvoir le référencement payant.

Écrit par Web Agency
Le 27/06/2012 à 12h16

Il est vrai que Google à un monopole indiscutable, que les résultats de recherche naturelle qui ont fait le succès de Google, sont entourées de publicité à gauche à droite en bas en haut.

C'est le gros problème de société qui rentre en bourse, les actionnaires veulent de l'argent toujours plus d'argent et encore plus.

On le voit d'ailleurs aujourd'hui avec Facebook.

Quel que soit le moteur de recherche Google, Bing, yahoo, Volunia, à long terme ou à court terme le problème sera exactement le même.

Volunia, aura des actionnaires qui voudront gagner de l'argent, c'est l'histoire du serpent qui se mord la queue.

Les commentaires de ce billet sont fermés

Haut de page